Sólstafir - Köld

Sólstafir - "Köld"
chronique Sólstafir - Köld
Lorsqu'on parle de Sólstafir, il est difficile de ne pas parler de leur pays d'origine : l'Islande. Foyer incroyablement fertile en groupes inspirés et surtout originaux, l'île est surtout célèbre pour sa scène post-rock. Pourtant, le métal a sa place et comme on pouvait s'y attendre, ce groupe est pour le moins étonnant...

Encore trop méconnu, Sólstafir propose ici sa seconde livraison. Avec une production très froide, et malheureusement un peu juste : manque de puissance, de propreté (le passé Black Métal des membres est peut être une explication), Sólstafir propose 60 minutes à part. Si le point noir de la production gène lors des premières écoutes, il s'oublie facilement si l'on plonge l'oreille plus attentivement sur ce qui se passe.

Malgré des titres très longs (hormis Love is the devil qui dure prés de 5 minutes, la moyenne approche les 10 minutes), le groupe réussit néanmoins à capter notre attention. La force mélancolique d'un Pale Rider, les cris venant des trips sur Köld sont souvent l'explication à cette accroche.
Love is the devil ravira les plus conformistes pour sa courte durée et rappellera étrangement Baroness (pour la ligne de chant)

Bien que le meilleur soit présent, on peut pointer du doigt certains défauts, Pale rider à la fois extraordinaire est aussi le titre d'étrangetés. Dans les dernières minutes, le chant est explosif, les instruments au summum de leur intensité... Pourtant le chant crié est un peu crasseux et la batterie se noie sous un flot de cymbales, et quelques "touches" un peu en décalage. Sur World voids of soul se mêlent également deux sentiments. Presque soporifique de par sa durée (presque 12 minutes), il pose une ambiance froide, malsaine dont on ne sait plus quoi penser jusqu'à la 9 minute.

Quelque part entre Katatonia, The old dead tree, voire un Sigur Rós métallique (Goddess of the ages en témoigne) si l'on tient à étiqueter le groupe, ces islandais de Sólstafir sont à part entière, surprenants. Ils méritent une reconnaissance du public bien en dehors de ses frontières que ce Köld leur apportera peut être.
photo de Tookie
le 11/02/2009

1 COMMENTAIRE

Pidji

Pidji le 16/02/2009 à 11:38:39

Tiens je l'ai écouté ce Week-end, album plutôt sympathique !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements