Soundgarden - King Animal

Soundgarden - "King Animal"
chronique Soundgarden - King Animal

Tout le monde connaît l’expression « tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de parler ». Et bien, depuis un mois, je cherche l’équivalent pour des doigts et un clavier.  Pourquoi ? Parce que c’est exactement ce que je fais concernant le nouvel album de Soundgarden, King Animal : écouter, attendre, écouter, attendre…Ecouter pour assimiler le disque, jauger les chansons sans les préjugés faciles qui pourraient l’accompagner. Et attendre, donc. Mais attendre quoi ? La disparition de mes rides d’expression et la soudaine repousse de mes cheveux ? Non, attendre que tout cela murisse afin de ne pas balancer trente lignes dédaigneuses ou pire, condescendantes sur un des groupes qui a marqué mes jeunes années.

 

Puisqu’on parle d’attente ; qu’attendre d’un album de Soundgarden en 2013 ? Qu’attendre d’un mec qui a sorti des albums solos tous plus moisis les uns que les autres en capitalisant sur sa belle gueule et sa gloire passée et qui a, en plus, contribué à enfanter un des groupes les plus inutiles des années 2000 à partir de deux des meilleurs de la décennie passée (3/4 RATM + 1/4 Soundgarden = pssshit). Et  qu’attendre de trois autres musiciens qui n’ont quasiment rien sorti en 16 années ? (Bon OK, Matt Cameron est le batteur de Pearl Jam depuis 1998. Mais qui ça intéresse vraiment, le Pearl Jam post-Vitalogy ? (Fans de Pearl Jam, lâchez-vous, je le mérite…)

 

Vous l’aurez compris, je n’attendais rien, car attendre quelque chose, c’est introduire la possibilité d’être à nouveau déçu. Du coup, quand j’ai vu qu’ils sortaient un best-of (à la pochette immonde), je n’ai pas sourcillé. Quand les vagues rumeurs d’un nouvel album ont commencé à circuler, je n’ai pas bronché. Quand je l’ai eu entre les mains, ce disque, j’ai continué mon petit jeu pendant un bon moment. Et puis j’ai fini par l’écouter (ce qui démontre l’échec total de ma stratégie d’évitement). Et là....Et là,  mes rides d’expression ont disparu et mes cheveux ont repoussé…non, j’déconne. Mais c’est tout comme, car si je n’ai pas perdu 16 ans d'un coup, j’ai eu l’impression de les avoir à nouveau, mes 16 ans ; de me retrouver en 1998, soit 2 ans après la sortie de leur dernier album, avec la nouvelle galette du groupe entre les mains (enfin plutôt avec une cassette copiée sur une cassette, elle-même copiée sur une cassette copiée sur le CD et une pochette faite maison à partir de la chronique dans R*ck S**nd…).

 

Car ce que j’ai entendu sur ce disque, c’est Soundgarden, ni plus ni moins, à savoir un groupe qui reprend les choses là où il les avait laissées avec Down on The Upside ; Les riffs de guitares qui fricottent avec le stoner et l’oriental, les parties fines (hé, hé...) de batteries syncopées, l’utilisation de mesures asymétriques dans des chansons typiquement rock, un son naturel, un chant puissant et perçant, et l’aura Zeppelinesque qui flotte tout autour, c’est ça le Soundgarden d’aujourd’hui. Oui, mais c’était déjà le Soundgarden d’il y a 15 ans. C’est donc un peu comme si le temps n’avait pas eu de prise réelle sur les membres du groupe, qu’ils avaient vécu toutes ces années dans un bunker (ça doit être vrai pour Ben Shepherd et Kim Thayil…), persuadés d’une fin du monde imminente et qu’ils en sortaient immaculés sans avoir connu tout ce qui a plus ou moins intéressé/concerné l’occident ces 15 dernières années (exception faite de Queen of The Stone Age, cf. les "Hu Hu Hu" qui sentent très fort la Reine de l’âge de Pierre sur « Attrition »)

 

Alors, est ce qu’un album qui aurait pu/du sortir en 1998 a des chances de trouver un public en 2013 ?  A vrai dire, on s’en fout. Est-ce un bon album ? Oui, car même les chansons les plus cheezy (celles-là même qui vous font faire la grimace à la première écoute) font leur petit effet après un temps d’adaptation et même si Soudgarden capitalise sur l’existant plus qu’il n’innove, ce n’est pas foncièrement ce que l’on demande à un groupe qui revient après un silence de 15 ans. Enfin, si l’objectif inavoué est de cachetonner un peu grâce à la nostalgie naissante autour du grunge, le groupe aurait pu se contenter de son best-of à la pochette immonde (je l’ai pas déjà dis ?) et d’une tournée mondiale (des portefeuilles de ses fans). Au lieu de ça, Soundgarden sort un disque solide et intemporel, qui n’est certes pas au niveau de ses albums des années 90, car manquant de tubes interstellaires, mais qui ne fera pas tâche dans une discographie maintenant étalée sur près d’un quart de siècle.

 

Explication de la note : [2000  x (¼ audioslave + ½ Bunker + ¼ Pearl Jam)] / [attente + rides - cheveux]  = 8/10

photo de Crousti boy
le 06/02/2013

8 COMMENTAIRES

pidji

pidji le 06/02/2013 à 16:03:49

En effet, pas facile à appréhender ce disque, surtout quand on connait bien le passé du groupe. Mais finalement, ce disque se laisse bien écouter !

Jull

Jull le 06/02/2013 à 16:29:07

Pourquoi y a que le boss qui puisse noter???

R.Savary

R.Savary le 06/02/2013 à 17:31:48

Au passage, Pearl Jam, un des rares groupes "grand public" à toujours être là, sans nous faire le coup de la séparation-reformation ou à se la jouer superstars, à sortir la musique qu'ils veulent, avec des albums honnêtes, à continuer de tourner... à être respectueux de leurs fans en gros. Il reste qui dans ce créneau "grand public", avec cette attitude, à toujours être là depuis les 80's/90's ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 06/02/2013 à 18:15:00

"Badmotorfinger", un point c'est tout !
Mais vu ta chro et surtout sa "chute"... A méditer.

pidji

pidji le 06/02/2013 à 19:46:46

Jull : il faut être connecté pour pouvoir noter un album !!! donc avoir un compte sur le site/forum ;)

Crousti Boy

Crousti Boy le 08/02/2013 à 09:54:50

@R. Savary : Je sais, j'ai mis beaucoup de mauvaise fois dans ce passage de ma chronique..mais avant de me replonger dans la bio des membres, j'avais vraiment oublié qu'il jouait dans Pearl Jam, parce que Pearl Jam ne m'interesse plus (peût-être à tort) depuis pas mal de temps déjà.
A noter que si je ne m'étais pas engagé à chroniquer le soundgarden, je serai sûrement passé à coté du disque.

@ Crom : Si tu veux du "Badmotorfinger", c'est quand même mal barré...

Jull

Jull le 08/02/2013 à 16:34:37

Hehe!!!!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 09/02/2013 à 13:19:14

Flûte !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Fhoi Myore - s/t
Chronique

Fhoi Myore - s/t

Le 26/06/2014

Kayo Dot - Coyote