Stass - Songs Of Flesh And Decay

Chronique CD album (34:31)

chronique Stass - Songs Of Flesh And Decay

Devinette : qu’est-ce qui est blond, omniprésent dans les médias spécialisés, qui fait beaucoup de bruit et nous donne beaucoup de plaisir ?

- « Marine Le Pen ? »

J’ai dit « … qui nous donne beaucoup de plaisir » ! Allez, circulez : on n'est pas sur FafAndCo !

- « Une porn star ? » 

Oui mais non : moins épilé.

- « Une pinte de bière bien fraîche ? »         

Proposition acceptée (le bruit ? Le rot !). C’est pas ça mais on se rapproche…

Vous donnez votre langue au chat ? C’était pourtant facile : Rogga Johansson. Un tiers des albums d’Old Skull Swedeath/Crust’n’Roll et la moitié des skeuds de Necro Mélo HM-2core chroniqués en ces lieux ont été composés par le pépère.

 

Vous savez sans doute comment les choses se passent avec notre Rorog’ : un patronyme nouveau = un co-compositeur nouveau et une micro-variation nouvelle dans le genre habituellement pratiqué par le bonhomme (pour rappel : le Death old school, généralement scandinave, avec du poil au [Left Hand] pattes). En ce qui concerne Stass, la réponse clignote sur la devanture de la boutique : ce Nième groupe a en effet été monté en duo avec Felix Stass, growleur fondateur du groupe de Goth Metal plus ou moins extrême (selon l’époque) Crematory. Il est donc aujourd’hui question de jumelage suédo-teuton, et d’un Death certes toujours old school et tourbé, mais qui laisse régulièrement sourdre de jolies mélodies un rien mélancoliques entre d’épaisses croûtes de riffs rustauds. Un peu d'Entombed pour le gras grésillant, un peu d'Edge of Sanity pour les clairs-obscurs, et l’on se retrouve avec une sorte de version directe et sans fioriture de ce que Revel in Flesh propose sur ses derniers albums. Avec parfois la fugace impression d’entendre Illdisposed quand jaillissent quelques trémolos bourrus.

 

Le petit problème de l’album – qui est même temps une caractéristique de la Rogga touch – c’est justement la simplicité de l’approche, qui parfois, c’est vrai, atteint ses limites, malgré la concision des titres. Parce qu’autant sur « The Skeletons Are Ready » ou « As the Seasons Bleach Your Bones » la sauce prend sans mal, autant c’est beaucoup moins vrai sur un « Beneath a Darkened Moon » ou un « I Work at Night », dont la substance est proche du pet de mouette. Mais après tout, quand on va se payer une tranche de Rogga Metal, c’est comme quand on va se taper un cassoulet chez Jean-Mi’, le bistrot / PMU du coin : on ne cherche rien d’autre que prendre un peu de bon temps pour pas cher avec une popotte servie à la bonne franquette, sans couvert en argent ni verre à pied. Et, c’est vrai, il faut bien le dire : parfois les haricots collent au fond de la marmite.

N’empêche, ça fait toujours un bien fou ces guitares lead brumeuses qui vagissent au fond du décor, cette chaude friture qui envahit les enceintes, et ces francs accès de keuponerie sauvage – comme sur le très sympa « Hatchet Lover ».

 

Alors une fois de plus, Mr Johansson, le conseil de classe juge que vous pourriez [peut-être] mieux faire, mais accepte néanmoins que vous passiez en classe supérieure pour livrer sous peu un N+1ième album qui propose aussi peu de surprise que de déceptions. Et pour la remise des diplômes, comme dans tout feelgood teenage movie qui se respecte, finissons sur une note joyeuse :

 

Kouroukoukou roukoukou Stass Stass

Kouroukoukou roukoukou Stass Stass

Kouroukoukou roukoukou Stass Stass

 Karoukatchikétaf doubidou Stass Stass

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: de la HM-2 baveuse, des mélodies brumeuses, des traditions ancestrales, de la brutalité amicale… Sur Songs of Flesh and Decay, Rogga Johansson (l’ubiquiste) et Felix Stass (Crematory) propose une Nième plâtrée de Death old school mélodique qui pourra rappeler aux amateurs une version sans fioriture du répertoire de Revel in Flesh. Vous en reprendrez bien une louche...

 

 

photo de Cglaume
le 19/11/2021

8 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 19/11/2021 à 09:47:33

Hey mais j'aurais manqué un ROGGA moi ???

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 19/11/2021 à 09:59:34

Celui avec Papy Ingram au mic devrait te plaire (bientôt sur votre webzine préféré).

cglaume

cglaume le 19/11/2021 à 11:28:56

Dur d'être à jour sur les Roggateries...

Xuaterc

Xuaterc le 19/11/2021 à 13:16:48

" qu’est-ce qui est blond, omniprésent dans les médias spécialisés, qui fait beaucoup de bruit et nous donne beaucoup de plaisir ?"
cglaume (blond d'après son avatar...)

cglaume

cglaume le 19/11/2021 à 13:43:17

Rhoooooo qu'il est geeentil <3 <3

Freaks

Freaks le 19/11/2021 à 20:54:42

"FafandCo"... Que tu sois inspiré lapin c'est une chose mais vas pas leur donner des idées hein! :p

cglaume

cglaume le 20/11/2021 à 06:07:59

Je vais déposer la marque et le nom de domaine, pour que ça ne puisse pas servir :D

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 20/11/2021 à 18:47:36

Moi je croyais que c'était déjà une trademark sur un autre sites... Mea Culpa.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021