The Boring - Craving for change

The Boring - "Craving for change"
chronique The Boring - Craving for change

Craving for Change est un album qui a vu le jour en 2012. Pourtant à l'écoute, on pourrait croire à une réédition d'un trésor caché du mythique label Revelation fondé il y'a 25 ans. La signature derrière les cultes et dangereux Warzone, les premiers Sick of it all, No use for an answer, Youth of Today aussi... un pan entier de l'histoire de mouvement Hardcore américain. La voix arrachée, au bord de la rupture, les guitares two-tones qui moulinent à 300 à l'heure, la batterie ultra speedé et des accents circonflexes de basse plombés. Tout y est. Le catalogue méchamment fourni en combos obscurs ou archi-cultes a fourni un lot de références hallucinant de qualité, une présence incomparable pour porter haut et fort un genre bien souvent incompris pour les bien-pensants. Un genre qui telle une religion attire toujours sa cohortes de kids en mal de repères. Au départ, le Hardcore c'est ça, un repère, des codes pour échapper à l'ultra-capitalisme (déjà), aux synthés pompiers et au perfecto rose qui affublait vaillamment un Rod Stewart en mode Berlusconi.

 

Les deux titres d'intro des alsaciens nous emmènent vers un punk à roulettes... (enfin pour ce que j'en pense) mais heureusement le reste de ces 27 minutes (pour 13 titres) est plus qu'à la hauteur. Entre CIV et Sick of It All (ou Judge), le label s'est attelé à la tâche pour défendre Texas is the Reason ou Ignite. Le cri, le plomb, la mitraille, la mélodie le tout en quatrième vitesse. Pour les gamins de 2012, cette plaque est parfaite pour commencer les recherches et redécouvrir. Avec Craving for Change, The Boring ouvre grand la porte des souvenirs. Bon, c'est encore mon côté archiviste qui parle, car objectivement, on est bien en droit d'apprécier cette plaque (Vinyle ou CD) pour ce qu'elle est. Une petite demi-heure d'Hardcore frappé qui va au delà du côté-sympa-pour-faire-la-fête-et-boire-des-bières. Un bon moment musical, tenu de main de maître par des gaillards, un peu braillards mais bien à leur aise.

 

Craving for change... ouaip, c'est pas près d'arriver...

 

Nb : Tiens Chanmax est encore dans le coin...

photo de Eric D-Toorop
le 22/01/2013

2 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 22/01/2013 à 21:55:43

Môôôsieur cite JUDGE dans sa chro : respect !!

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 23/01/2013 à 08:13:44

une galette comme ça et tu ne cites aucun groupe de Boston, tssssss.
;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements