S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

The Dukes - "Victory"

The Dukes - "Victory"
chronique The Dukes - Victory
8.5/10 0
Acheter The Dukes Victory sur Amazon

CD album CD album (46:55)

 

Style musical : 

Indie Rock

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

1. Low Men
2. The Dukes
3. Resilient lovers
4. The Mangler
5. Where angels fear to tread
6. The stooge
7. Sugar Cut
8. Nothing in this world
9. Laughter
10. Victory
11. Aftermath
12. Heirs of Icarus
13. Morphine

 

Label : 

Nomad Muzik
Dans le même style :
The summer pledge - You are you

Premier album de ce jeune groupe composé de membres qui n’en sont eux pas à leur première expérience artistique, puisque dans les rangs de ce combo franco américain on compte 2 membres (ou ex) du mythique groupe No One Is Innocent, qui se sont associés à deux américains dont l’un est le  fils d’ Elliot Murphy ( ça je ne sais pas si c’est un gage de qualité mais bon, c’est donné dans la bio alors peut être que ca va interpeller les plus cultivés d’entre nous, parce que moi je ne savais pas qui était ce Monsieur.. Enfin bref). Après la sortie d’un EP en 2010 dont je n’avais pas entendu parler, le quartet a publié son premier LP au gros son 90’s bien authentique.

 

C’est vrai qu’en écoutant cet album on a un peu l’impression d’entendre une compil’ de tout ce qui se faisait de cool dans les 90’s, quand des vrais morceaux de rock qui avaient une once de sincérité passaient encore à la radio, et il est bien plaisant de replonger les oreilles dans ces sonorités qui ont fait ma jeunesse !  Ce qui m'a frappé d’entrée de jeu, c’est la densité du son, il est vraiment costaud le bougre, et même sur des chansons pas forcément très virulentes, on est vite plongé dans l’ambiance grâce à un soin particulièrement apporté à la forme !

 

Quant au fond, c’est tout autant convaincant ! Il faut aimer le rock FM bien catchy, mais la formule fonctionne vraiment bien ! C’est varié, on passe du hargneux ("The Dukes") au dansant ("The Stooge", "Sugar Cut") jusqu’au plus posé limite lover ("Nothing In This World", "Heirs Of Icarus") ; et entre ces extrêmes on parcourt plein de riffs qui sonnent un peu déjà entendu mais joués d’une manière moderne avec un son d’aujourd’hui qui ne permettent pas d’affirmer que The Dukes nous servent seulement du réchauffé.

De plus bien, que le chanteur soit français (ils auraient pu choisir de prendre un ricain pour éviter les risques) les chants sont irréprochables, Shanka a vraiment la voix taillé pour le job, très versatile d’ailleurs selon le style du titre abordé, donc pas grand-chose à reprocher à cet album qui nous sert une bonne bouffée de fraîcheur malgré tout !

 

De l’énergie, de la mélodie, de la variété dans les titres, et un son vraiment bien travaillé qui met leur talent encore plus en évidence !  Une vraie victoire pour ce combo talentueux !

photo de Biflam
le 03/01/2012

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Otium - Sacrified generation

Évènements