The Sword - Apocryphon

The Sword - "Apocryphon"
chronique The Sword - Apocryphon

Voilà un album qui avance une production redoutable avec un tintouin promotionnel complet et organisé comme il se doit pour encourager la lancée de ce groupe prometteur, surfant sur le haut de la vague du renouveau "Stoner/Hard rock retro" actuelle. Forcément un tel effet d'attente cache (pas très bien) un résultat mitigé.

 

La voix a subi un repassage au vocoder plutôt cruel selon moi, car après tout la voix dans The Sword n'était pas l'élément essentiel, et son côté un peu voix d'ado qui mute n'était là que pour soutenir le vrai talent du groupe, c'est à dire tous les autres instruments. Ces derniers sont produits par un son d'une propreté maladive qui enlève beaucoup du rock'n'roll qu'on attend d'un tel groupe. D'une manière générale je trouve que le mix place les aigus des guitares bien trop en avant, et que l'effet "bourrin" de certaines envolées n'ont que la batterie pour réellement me les signifier. Un petit creux donc, à cause de ce côté "superproduction" calibré pour plus de mainstream, c'est bien dommage. Evidemment la comparaison avec leur tout premier album est blessante, pour moi, mis à part quelques bonnes idées dans Warp riders, tout se trouve dans le Age of winters, que ce soit les riffs, les compositions et structures, le son ou encore le jeux des musiciens.

 

Bon, cet album sonne vraiment The Sword, aucun doute là dessus, ils ont dépassé de loin les influences pour faire cracher leurs amplis de leur propre bouillasse. Mais si l'on considère le processus de composition d'un groupe lambda de leur importance, en général il arrive que le groupe produise une quinzaine / vingtaine de compositions pour n'en retirer que le meilleur à acculer dans leur album. Mais avec Apocryphon, j'ai vraiment l'impression qu'ils ont accumulé tous les "inédits" en leur possession pour les mettre dans ce quatrième album; seule le "Seven sisters" s'élève au dessus de tout ça je trouve. Ce n'est donc pas vraiment la qualité qui est en cause, mais plutôt la recette qui est mal utilisée et qui provoque l'ennui assez rapidement : trop de riffs, de bidouillages, mais on voit pas où ils veulent en venir au final. Ce n'est pourtant pas sans essayer de mettre tous les ingrédients nécessaire : une bonne dose de breaks, pas plus qu'il n'en faut, un poil de sons bizarroïdes avec "Dying earth" et "Apocryphon", des riffs bluesys... Tout est là, mais rien n'est à sa place, et ça rend l'écoute de l'album pénible, bordélique, difficile d'accroche malgré tous ces efforts.

Peut-être aussi que malgré tous ces bons éléments présents, j'ai finallement l'impression que la recette de The Sword s'épuise un peu, que les riffs semblent tourner en rond sans plus vraiment avoir du sens. Ca manque de rage, de volonté de percer peut être ? J'ai un besoin criant de voir dans les prochaines productions de The Sword un renouvellement ou quelque chose dans ce goût là pour mieux canaliser leur créativité.

 

 

Achat ou pas achat ? Pas achat.

photo de Carcinos
le 31/01/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019