The Sword - High Country

The Sword - "High Country"
chronique The Sword - High Country

À tous ceux qui s’étaient jusque là habitués à savoir quoi attendre d’un nouvel album de The Sword, apprêtez vous à être complètement abasourdi à l’écoute de ce petit dernier High Country ! Nos bonshommes du Texas, prodiguant jusqu’ici un Heavy Metal de bonne facture, ayant fait ses preuves depuis une dizaine d'années maintenant et leur ayant valu quelques tournées avec les monstres de Metallica, ont complètement changé leur copie pour ce nouvel opus !

 

Nos compères n'ont pas fait les choses à moitié, et si vous cherchez votre nouveau The Sword dans les bacs, ne vous fiez pas à son habit coutumier : le visuel annonce la coupure net ! Adieu donc cette bonne vieille typo, la partie intégrante de la charte graphique de nos Texans a subi une sacrée mise à jour. Une certaine modernité semble s’être installée...

Passons donc au coté musical maintenant.

 

Toujours dans l'anti demi-mesure, l’intro "Unicorn Farm" laisse présager des pires scénarios possibles : le son, le son et le son ! Effectivement cette intro mi-groovante mi-rockante peut laisser complètement intrigué sur la suite ! Est ce qu’ils nous ont sorti un album de Fusion ? Un revival Neo metal ? Que de suspens!!! C’est seulement à la 52eme seconde de cet album que le mystère se dévoile enfin et que les fans de la première heure risquent la syncope, car en bien ou en mal - à vous de choisir - The Sword n’est plus tout à fait ce qu’il était.

 

Est-ce que ce revival actuel du stoner a déclenché quelque chose chez The Sword ? Je ne peux dire, seulement constater cette coïncidence, et m’en régaler les oreilles, bien que j’apprécie leurs précédents albums qui ont toujours véhiculé un bon esprit viril et mystique. Cet esprit est toujours bien présent sur ce dernier opus, "Empty Temples" ou encore "Early Snow" en témoignent, et ce seront probablement les maigres points de repère qu’il restera aux fans initiaux avant de découvrir la nouvelle facette «Groovante» du combo, à base de gimmicks psychés sous synthétiseur complètement funky. Je pense à des titres comme "Seriously Mysterious" ou le plus poussé "Agartha" laisseront sans doute certains sur le carreau, mais rassurez-vous, The Sword possède encore un bon nombre de riffs dantesques dans leurs manches et n’en n’ont épargné aucun d’ailleurs. Même si ceux-ci se font plus rares ou utilisés à d'autres escients, (voyez "Mist & Shadow" et son groove décapant) cet album se montre bien rythmé avec une palette de titres tout à fait variés, peut-être un peu trop diront certains...

 

Alors oui cet album (du renouveau ?) peut laisser perplexe j’en conviens, son coté psychédélique n’étant pas repoussant pour autant. La force du groove étant toujours présente, je ne suis qu’à la merci de ces derniers et profite aisément des balades plus mélodiques que nous proposent nos Texans, mais je comprends que l’on puisse se demander ce que des titres aussi lisses et inoffensifs que "Dreamthieves" ou "The Bees Of Spring" font ici.

 

Avec ce nouvel opus, The Sword nous présente une nouvelle ère, qui ne laissera personne indifférent. Dans toute la variété que cet album offre, il sera probablement difficile d’adhérer à la totalité de son contenu, il n’en reste pas pour autant un mauvais album, et son écoute se vit à la manière d›un film et reste somme toute un voyage des plus agréables à travers le temps.

photo de Biflam
le 08/10/2015

1 COMMENTAIRE

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 10/10/2015 à 08:03:28

Tame Impala... en version dure.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019