Through The Void - Aria

Chronique CD album (15:00)

chronique Through The Void - Aria

Je n'ai jamais passé le cap de mes 16 ans. 
Physiquement déjà, mais j'vais éviter de rentrer dans une auto-description au risque de subir des quolibets et surtout de devoir me regarder dans une glace.
Mais le plus flagrant, c'est culturellement : je viens de me refaire l'intégrale de South Park, de The Office, j'suis toujours à fond sur les porn-stars de mon époque et j'écoute encore du néo-metal. 
Et ouais. N'aie pas pitié de moi : j'adore ça et suis très heureux comme ça. Tu sais ce qui me rend encore plus heureux ? C'est de ne pas être le seul.
J'connais pas le parcours de tous ces gens qui vivent dans le passé. Sans doute y a t-il un truc dans le présent qui nous emmerde sévère. 
Mais il y a toujours une frange du public metal qui se complaît dans ce style, cette mode largement dépassée en terme de vente...et de créativité. 

Quoique.

Biberonnés avec toute la clique américaine de la seconde moitié de la décennie 90's et la première moitié 00's, les membres de Through the void ont bien digéré leurs écoutes pubères pour recracher, maintenant qu'ils ont des poils, une version "hybride" d'un "nu-metal" bien rageur.

Rageur et gueulard. Voire même criard. Entre le grain de voix et le chant hurlé jusqu'à la corde, le débit (je n'ose pas sortir le terme "flow" parce que ce n'est pas du Eminem non plus) : les influences ont une teinte metalcore. Enfin, 2005-2008, période Bring me the horizon (à ses débuts, pas maintenant, sinon ce serait insultant).
Avec cette voix qui a du coffre, une grosse patate au risque de prendre un peu trop de place, il y a une version moderne du nu-metal : avec des sonorités entre le metalcore, le djent avec le gros riffing néo et la section rythmique, c'est la fête du headbang mécanique.

Assez irrésistible pour les fans du genre, cet EP n'y va pas avec le dos de la cuillère : le son subit une jolie gonflette, l'écriture est faite pour exciter les trentenaires nostalgiques. Allez, on va pas tortiller du cul : ça n'est pas du grand art, ça ne cherche pas à innover, mais quand j'ai découvert Through the void, ça a fait "BIM BAM BOOM" dans mon coeur de rocker.

photo de Tookie
le 08/05/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Tokyo sex destruction - Singles
Amenra - Mass VI
Chronique

Amenra - Mass VI

Le 05/11/2018