Traams - Grin

Chronique CD album (42:27)

chronique Traams - Grin

Trio originaire de Chichester, en Angleterre, Traams se révèle directement et de manière probante par ce premier opus nommé Grin, au sein duquel on trouve du post-punk, de la froideur presque mécanique ("Swimming pool", excellente entrée en matière) et un poil de krautrock, le tout savamment exécuté. Le chant évoque Foil ("Demons" puis "Flowers", merveilles de rock urgent), combo auteur dans les 90's de deux très bonnes rondelles, l'allant flemmard d'un Pavement est aussi décelable. Grin instaure aussi des mélodies finaudes mais jamais normales ("Head roll"), signe comme à la parade onze morceaux de choix, et décroche la timbale, fort d'un son volontairement non-dépoli. On n'en décroche pas, chaque titre vaut son pesant d'écoutes ("Fibbist" et ses choeurs merveilleux, son refrain simple mais qui reste en tête), et on se réjouit tout autant de ses cavalcades ponctuées par une basse bavarde ("Reds").

 

La cadence est souvent vive ("Sleep"), l'univers de Traams sombre mais jamais opaque, empreint d'un semblant de sensibilité pop qui l' "illumine", si l'on peut dire, et fait mouche même lorsque le tempo baisse ("Grin" et sa batterie au rythme simple mais bien imprimé, presque tribal). On pense, aussi, à The Fall en moins barré ("Hands"), on secoue vivement la tête à l'écoute du plus que bon "Loose" et on achève l'écoute, la première d'une belle série, sur l'insidieux et plus psyché "Klaus", ultime réussite d'un disque qui ne contient que ça. Entre penchants "spatiaux" et rudesse sonore émaillée de sons obsédants (les guitares) que le rythme, implacable, vient souligner sans faillir.

 

Et pour un résultat aussi bon, voire indispensable, que ses géniteurs sont pour l'heure discrets, éloignés de toute hype malfaisante.

photo de Refuse to keep silent
le 21/12/2013

1 COMMENTAIRE

Crousti Boy

Crousti Boy le 21/12/2013 à 21:27:22

J'aime beaucoup ce disque et son coté Clinic/Suuns en plus garage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Coffin On Tyres - Red
Jinjer - Macro
Chronique

Jinjer - Macro

Le 25/10/2019