Type O Negative - Life is killing me

Chronique CD album (1:14:32)

chronique Type O Negative - Life is killing me

Je suis pas malin, j'ai découvert Type O Negative après la mort de Peter Steele. C'est débile hein ? Ce n'est qu'un an ou deux après que j'ai daigné y porter mon oreille. J'avais jusque là entendu leur tube "Black N° 1", et puis bon, j'y trouvais quelque chose d'un peu bof, et heureusement qu'un tube ne reflète pas toute une discographie (sinon c'est un peu la honte). "October rust", déjà chroniqué dans ces pages, est fantastique de bout en bout, mais ce "Life is killing me" a le don d'apporter plein d'éléments nouveaux. On pensera évidement au côté punk rock jouissif et énergique d'"I don't wanna be me", "Angry inch" et "I like goils", mais quand on tombe sur "Less than 0", c'est franchement le panard, quelque chose de psychédélique mais complètement glam à la fois, et en fait c'est un côté encore plus pop qu'habituellement qu'on retrouve dans cet album ("Todds ships gods"). Et "Life is killing me" alors ? Un paquet de riffs heavy as fuck se cachent dans tous ces titres, tous dans une veine de Black Sabbath qui ne se renie pas. Mais on peut en citer des tonnes de morceaux, tous sont des tubes les uns après les autres, et cet album est d'une telle longueur qu'on se perd à chaque fois dans son écoute. D'ailleurs, sur "Life is killing me" ou "Anesthesia", on retrouve aussi le côté Gothique qui fait la personnalité de base du groupe, de par les arrangements aux clavier presque kitschs et en réalité irremplaçables. Enfin, et souvent on n'y croit pas, mais si l'on écoute attentivement "(We were) electrocute" par exemple, on y retrouvera les influences assez directes des Beatles.

 

Du bonheur en barre donc, et la barre, c'est clairement Peter Steele qui la tient haute et turgescente, son charisme dépassant le sex symbol qu'il représente, dans un titre langoureux comme "... A dish best served coldly" et l'enchaînement avec "How could she ?", et encore une démonstration de son organe extrêmement profond sur "Nettie"...

 

Je parlais de sa voix bien sûr. Le fait est qu'il montre une capacité à oeuvrer dans des registres variés, et je ne peux malheureusement pas savoir si en live il pouvait en faire autant, certains m'ont dit que non, mais toujours est-il que sur album, c'est fantastique : d'un côté la rage tirée sans peine de son passé dans Karnivore, une rage qui n'est jamais vraiment partie, et de l'autre cette espèce de voix mélodieuse gothique-glam à faire mouiller les pisseuses.

 

Que de bonnes idées et d'excellents enchaînements... Enfin je sais bien que c'est le propre de Type O Negative de couper net ses morceaux ou de proposer des structures improbables dans le but de casser le quotidien d'une écoute, mais en fait c'est juste génial et je rentre encore mieux dedans ! D'ailleurs, je ne sais pas si vous avez remarqué, mais l'on retrouve à la fin de l'album ou dans des morceaux différents les mêmes riffs utilisés dans des morceaux du débuts... Ou alors presque les mêmes... Difficile à dire. Mais c'est justement le doute que ça laisse qui en fait une superbe idée au final, tout est fait pour nous plonger profondément dans l'album, ces stratagèmes, l'air de rien, désorientent l'auditeur et l'obligent à lâcher prise. Chapeau les mecs, et encore je ne parle même pas des reprises totalement dénaturées par le groupe, méconnaissables qu'on peut retrouver un peu partout dans leurs albums, et notamment celui-ci. Et chapeau à chaque instrumentiste aussi, le batteur par exemple; à l'écouter l'on pourrait croire qu'il ne fait rien de bien compliqué, mais c'est l'intention elle-même qui est géniale, cette rigueur très typée "metal", austère et martiale tout en gardant cette aptitude au groove.

 

Allez, on se l'imagine bien au paradis des nuages verts entouré de gonzesses consentantes pour l'éternité le Peter Steele, en tout cas je le lui souhaite, mais ici encore sur ce bas monde, il aura marqué les esprits de sa musique pleine de charme et d'humour, et cet album, parmi les autres, est un excellent album plein de créativité, de trucs géniaux, et son écoute s'avère par conséquent inépuisable.

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 28/09/2014

4 COMMENTAIRES

Jull

Jull le 28/09/2014 à 23:08:12

Ecoute October Rust et Bloody Kisses... Tu vas avoir le zizi tout dur

Carcinos

Carcinos le 29/09/2014 à 18:43:29

Je connais déjà... Je l'ai écrit dans ma page, ligne 5 (je savais que j'étais pas lu !)

korbendallas

korbendallas le 30/09/2014 à 10:46:11

Si si, d'ailleurs Carnivore c'est avec un C ;).
Trés bon album sinon !

Carcinos

Carcinos le 02/10/2014 à 17:43:03

Beh donc j'ai écrit que je connaissais October rust et Bloody kisses, je suis peut être de la dernière pluie mais j'ai fait gaffe quand même !

KKKarnivore !!! hahaha ça sonne mieux

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021