S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Ultraphallus - "Lungville"

Ultraphallus - "Lungville"
chronique Ultraphallus - Lungville
7,5/10 0
Acheter Ultraphallus Lungville sur Amazon

CD album CD album (43:14)

 

Année : 

2006

 

Tracklist :

01. The electric something
02. Antibody
03. Lungville
04. She...Disguised as the worst
05. I and the surrender me
06. The grin
07. City is mine
08. The octopus song
09. Hands for the bull ivy

 

Label : 

Autoproduit

 

Lieu d'enregistrement : 

A Liège avec John ROO
Dans le même style :
Ultraphallus - The Clever
Né d'un projet d'improvisation dark/ambiant nommé EVE AND THE SICKNESS, le groupe ULTRAPHALLUS voit le jour réellement en 2004 avec une première démo nommée "U.1". 2 ans plus tard, voici leur premier album, "Lungville", totalement autoproduit mais distribué par CONSPIRACY Records.

Bon, première écoute : les Belges sont loins de faire dans la dentelle ; en effet cet album regorge de passages sombres et glauques, tout ça grâce à un sludge/doom bien foutu, disposant de passages noise lourds et intenses qui donnent une impression de mal-être qui s'avère finalement assez jouissive (je sais, ça parait contradictoire). Enregistré par John ROO (déjà responsable de HOLLYWOOD PORN STARS), le son est bon, lourd, pas grand chose à redire là-dessus. Sinon, la pochette est sympa, mais j'avoue avoir eu un bon sourire lors de l'ouverture du livret du CD, mais pour ne pas vous gâcher la surprise je vous laisse le découvrir ; un artwork superbe en tout cas (hum).

Revenons à la musique donc, je vous disais que l'album regorgeait de passages noise lourds, sur "Antibody" par exemple et son riff de couplet bien sympa, tandis que "I and the surrender me" (qui part après l'interlude "She...Disguised as the worst") démarre avec un ryhtme "ultralent", ce ryhtme restera le même durant toute la chanson d'ailleurs, et montre que le doom est bien apprécié par le combo. Mais le titre suivant ("The grin"), qui repart dans un style plus noise, permet à cet album d'être assez diversifié, et même si l'on est loin d'un ryhtme punk, la variation des plans batterie est une valeur ajoutée loin d'être négligeable.

Je concluerais donc simplement en vous disant que "Lungville" est un disque intéressant, mélangeant sludge, doom et noise de la meilleure des façons (à noter le dernier titre "Hands for the bull ivy" qui en est le meilleur exemple), en empêchant tout sentiment de monotonie qui est souvent le cas dans d'autres productions de ce registre.
photo de Pidji
le 24/12/2006

Commentaires

sepulturastaman

sepulturastaman le 24/12/2006 à 17:32:38

p'tite blgue (pas drole) : c' est un album pour les megacons

Pidji

Pidji le 24/12/2006 à 22:07:50

T'es con lol

mattaw

mattaw le 26/12/2006 à 19:26:55

moi ça m'a fait marrer (ok je suis pas difficile...)

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Numbers - Three

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018