Warside - The Enemy Within

Chronique CD album

chronique Warside - The Enemy Within

Les Warside viennent de Lugdunum. Et ça pète la classe de débuter une chro par du latin.

Sanctis recorda, sanctis deus rex.

Ce qui veut dire ?

Absolument rien. Pourquoi ?

 

Mais dans Warside y’a surtout WAR, en anglais. C’est con mais ça donne un bonne idée de ce premier bouzin concocté par les gaziers.

Et je vous garantis que les mecs ne sont pas calin calin. Car Warside fait dans le velu velu, un Death mâtiné d’un fumet de Grind qui vous décolle la pulpe des oreilles ou du cul.

 

Nove sed non nova : la manière est nouvelle, mais non la matière. Citation que j’ai jamais pu replacer correctement […].

 

Pourtant l’ensemble de la matière proposée par ces descendants de quelques tribus barbares oubliées est parfaite dans la manière. Une horde qui pense, à juste raison, que la rapidité d’exécution fait très mal même si la souffrance semble limitée dans le temps. Et il ont raison ! Ainsi, personne n’a jamais contredit une guillotine.

Ici la rythmique extrêmement belliqueuse fait plus penser à des rafales de coups de machettes distribuées plus généreusement que le fait AQMI au Mali.

On pourrait, pourtant, se dire que ces quatre titres risquent d’être plus bourratifs qu’une choucroute garnie servie par un roi burgonde.

Mais il n’en ai rien et ça y est je vous ai perdu.

 

Ah voilà ! Et c'est là le danger de la métaphore... si on parle avec des gros tas de bidoches, au bout de cinq minutes personne ne parle de la même chose !

Je vais recentrer un peu alors.

 

Warside ne se répète point. Car la précision du riffing en rafales et le chant à gorge ouverte se conjuguent pour nous coller des frissons de brontosaure dans nos cerveaux reptiliens. Le titre d’intro confirmera laaaaaaaaargement mon verbe ampoulé.

Car les mecs ont un sens du déménagement plus violent que celui de ma femme.

Oui. Moi, quand ma garce de femme est là, ça déménage pas mal aussi… Hier, elle m’a fendu le tibia avec une amphore, la salope.

Et ce batteur ! Le coquin ne plaisante pas au niveau du niveau. Il participe ainsi beaucoup au tabassage ininterrompu tout en sachant décroché, de temps en temps du toutafond redondant.

 

Carré, concis et sans pitié, Warside fait grosse impressions pour sa première sortie, vous l’aurez compris.

Odi panem quid meliora. Ça veut rien dire, mais je trouve que ça boucle bien.

 

(Et merci au roi Loth)

photo de Crom-Cruach
le 25/02/2021

2 COMMENTAIRES

fingal le caledonien

fingal le caledonien le 25/02/2021 à 11:29:31

Salut Crom !
Super groupe.
Ils passent à Trept le 15 mai prochain : tu seras de la partie ? 
...Moi aussi je peux écrire des conneries en latin : capra ad bella herbam quaerit,
(je sais, c'est con, mais ça fait du bien).

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 25/02/2021 à 14:54:28

Yo Poto, c'est où Trept ??

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021