Wombripper - Macabre Melodies

Chronique CD album

chronique Wombripper - Macabre Melodies

Désormais en trio, les sauvageons russes de Wombripper m’avait fait mouillé le string, en 2018, plus sûrement que celui de la ménagère de droite matant une émission de Zemmour. Leur swedeath absolument pas original et totalement féroce étant, en effet, une gourmandise grésillante passéiste de grande qualité.

 

Première constatation ici, le son s’est quelque peu éclairci. La plaque de cuisson des rognons a été un peu grattée à la limaille et cela se ressent principalement sur le chant qui se fait plus intelligible et floridien ainsi que sur la batterie qui se fait moins forge antique. Le combo y perd en crusty punky mais pas en efficacité, voyons voir pourquoi.

 

Tout d’abord le rythme est toujours véloce, comme un semi lancé, à pleine vitesse, dans une galerie marchande, un samedi. Blast et D-Beat feront ainsi la joie des plus cajoleurs d’entre vous.

Si le grondement général s’est clarifié, il demeure heureusement toujours dans les canons dismemberien du genre. Car c’est aux demi-dieux de Stockholm qu’on pense évidemment en écoutant ce Macabre Melodies. "Possessed By Unknown" se montrera alors le titre le plus revival de l’album.

Si l’utilisation du trémolo vaguement mélo est aussi original qu’un gilet jaune borgne, les Russes demeurent aussi dans le clan des bons fouteurs de trouille sur un "Wicked Breed" totalement kickass.

Quand le rythme freine un brin, le mid tempo pointe alors son groin, forcément, parsemant des titres comme "Devotion Into Waste" ou "Osbcurity Waste", au groove presque dansant avec son intro à la basse, grondante comme une hyène sur une vieille carcasse.

"Church Of Repulsion" sort l’intro de pleureuse pour montrer un aspect plus aventureux, mais qui ne sert à rien, pour moi. Le titre pose pourtant un joli solo et un break parlé qui casse un peu la routine. "Fractures" sera fait du même bois, grosso modo. Une tentative mélodique et doomesque intéressante, par contre, et qui termine un album sans véritable faute de dégoût. Tout au plus peut-on regretter la présence de l’instru dissonant "Macabre Void" constituant en réalité l’intro de" Devotion Into Waste".

 

2020 fut décidément une grande année pour le swedeath. Et au milieu des Demonical, Just Before Dawn, Puteraeon, Disrupted, Burial Remains et autres Lik, ce jeune trio russe ne donna pas sa part au chien.

photo de Crom-Cruach
le 27/09/2021

2 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 27/09/2021 à 14:39:27

Falloir que j'écoute ça en mangeant mes Frosties tiens...

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 27/09/2021 à 17:44:56

Ecoute aussi le dernier ENVIG qui arrive en chro, c'est encore mieux.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021
  • Seisach Metal Night 2