Yattaï - Fast Music Means Love

Chronique CD album

chronique Yattaï - Fast Music Means Love

C'est la rentrée, il pleut, le vent souffle sur les dernière pelures du bronzage estival, on se surprend à ressortir les blousons... soyons geeks et citons Ned Stark: "L'Hiver vient"...

Sale période, mais filons nous réchauffer l'âme et les boyaux auprès du foyer de Grind Core de Yattaï qui mine de rien en est rendu à sa neuvième galette!

Neuf tartines mais pas grand'chose de neuf sur ce Fast Music Means Love: Yattaï fait ce qu'il a toujours fait: du Grind Core. Du Grind Core pur jus qui ne cherche pas à décrocher la palme du groupe le plus novateur de l'histoire mais plutôt celle du groupe le plus efficace. Yattaï envoie donc une décharge de Grind Core séminal sur tout ce qui bouge et ce qui ne bouge pas... ils ont la tarte dans la gueule généreuse. Seize titres, seize baffes, on sort de Fast Music Means Love les joues rougies, les fesses en feu et vice versa. La musique qui se déchaine sur cet album navigue à mi-chemin entre le Grind Core potelé et dodu de Nyctophobic, Total Fucking Destruction, Phobia et les contrées verdoyantes du Crust aviné de Disfear, Severed Head Of State. On se fait donc secouer la cellulite par des nuées de blasts, de vociférations qui sentent bon la luette hystérique, des riffs piquants et un feeling direct et sans vaseline.

Dès que l'album démarre, on est conquis, séduit par ce classicisme. On tombe dans les bras d'un Grind Core du terroir et l'on s'y roule comme un petit cochon pendu au plafond. Si Yattaï est un bon élève et qu'il récite ses leçons par cœur, il n'en est pas pour autant un mou du slibard ou un patapouf qui se repose sur un excellent bulletin de notes. Ce groupe s'agite, se tortille tant et si bien qu'on ne pourrait l'accuser d'être un glandu qui bâcle tout en s'essuyant les pompes sur un album de fond de pissotière sans âme. A chaque nouvelle sortie Yattaï améliore, peaufine et travaille son style. Et réussir à évoluer dans le créneau du traditionnel, c'est pas du tout cuit... en gros, c'est un travail d'orfèvre et Yattaï y excelle!

Une prod idéale, profonde et grumeleuse, une ambiance qui ferait slammer tout le Téléthon, une urgence intacte et une furie qui pisse la sincérité par tous les pores... franchement qu'est-ce qu'on pourrait reprocher  à ce p'tit album de derrière les fagots?

Un académisme trop exacerbé? Peut-être... mais c'est dans les vieilles peaux qu'on fait les meilleures confipotes!

photo de Cobra Commander
le 16/09/2013

5 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 16/09/2013 à 18:04:33

Ned Stark est mort.
Je spoile ??

Cobra Commander

Cobra Commander le 16/09/2013 à 19:52:49

Non il vit sur Mars avec Elvis!

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 17/09/2013 à 00:59:59

Il sera dans nos c?urs à jamais. Valar Morghulis

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 17/09/2013 à 01:00:21

* coeurs

Cobra Commander

Cobra Commander le 17/09/2013 à 12:29:10

Quelle bande de gros nerds sur Core &Co...!
Héhé!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements