Remembering never règle ses comptes - Ou les principes de base du mouvement Hardcore

Remembering never règle ses comptes Ou les principes de base du mouvement Hardcore (dossier)
 

 



« Hadcore is dying rapidly. I can’t say we didn’t have a hand on it, but it is never too late to admit to it and change. Somewhere along the last few years hardcore has been less about the message and more about trends and meaningless poetry. I can’t sit by and witness it die. Many bands are passed off as Hardcore bands and new kids to the scene think this is an accurate representation of what Hardcore is about,when no one has anything to say anymore, nothing,.Remembering never règle ses comptes ou les principes de base du mouvement Hardcore. Somewhere along the way people have been gotten scared to voice their views, .Hardcore is not a certain type of music, but a lifestyle expressed through it. This used to be a place where ideas where shared, learned, and revolutions were started. Now it seems to be all about cool hair and who has the biggest belt buckle. This isn’t what I signed up for. I can’t promote the destruction of this movement that many people have built before me, a movement made in order to give power to the voiceless. A voice is strengh. »

« Le Hardcore est en train de mourir rapidement. Je ne peux pas dire qu’on ne pouvait rien changer, mais ce n’est jamais trop tard pour l’admettre et pour changer. Depuis quelques temps le Hardcore a moins été un message qu’une tendance et qu’une poésie insensée. Je ne peux pas m’asseoir sur ce fait et le regarder mourir. Beaucoup de groupes Hardcore n’ont plus rien à voir avec le Hardcore et de nouveaux gosses pensent que ces groupes sont une représentation honnête de ce qu’est le hardcore et du but de ce mouvement. Pourtant ces personnes n’ont plus rien à dire. Remembering never règle ses comptes ou les principes de base du mouvement Hardcore. Au fur et a mesure les gens ont eu peur de faire entendre leurs opinions. Le hardcore n’est pas un certain type de musique, mais un style de vie exprime à travers sa musique. C’était un endroit ou les idées étaient partagées, apprises et les révolutions commencées. Remembering never règle ses comptes ou les principes de base du mouvement Hardcore. Maintenant tout semble être un concours de coupe de cheveux et de qui a la plus grande ceinture à clou. Ce n’est pas ce que j’ai signé. Je ne peux pas participer à la destruction de ce mouvement que beaucoup de personnes ont construit avant moi afin de donner du pouvoir a ceux qu’on n’écoute pas. Une voix c’est une force ! » REM NEV

Ce paragraphe qui figure sur la pochette du dernier album de Remembering Never je l’analyse comme une mise en garde, car quelques groupes auraient tendance à ne pas être honnête avec le Hardcore. Je pense qu’il veut prévenir le Hardcore contre ce qui est arrivé petit à petit au punk à travers sa musique. Quelle est en-effet la comparaison entre Sum 41 ou offspring et l’esprit punk incarné par le groupe mythique Sex pistols. Pourtant les critiques n’hésitent pas à classer ces groupes comme punk, ce qui fait qu’aujourd’hui beaucoup pensent qu’être punk c’est de faire des pogos, de porter des docs et des piercings.

  Sur cette même pochette de « Ladies and children die first » on trouve les paroles des chansons, et chose très intéressante leur traduction en argument et en opinion. Ces petits paragraphes expliquent clairement ce qu’est le Hardcore. Par exemple on voit écrit :

“I can’t understand how someone can believe a story as far-fetched as religion. I’ve been on both sides of the fence since I was child, but it wasn’t until I was old enough to use my common sense that I understood why people put this on such a high pedestal to model their lives after. It all comes down to fear, tradition and simply a back up plan … and yes this is an attack of everything you want it to be (…)”

«Je ne peux pas comprendre comment quelqu’un peut croire à une histoire aussi invraisemblable que la religion. J’ai connu les deux côtés de la question depuis que je suis petit, mais ce n’est pas avant d’avoir été assez vieux pour utiliser mes propres opinions que j’ai compris pourquoi les gens mettent la religion sur un si haut piédestal qui va modeler leurs vies après. Ca vient de la peur, de la tradition et simplement d’une volonté de protection. Et oui ça constitue une attaque à tout ce que vous voulez être. »

“How can you justify the fact that you aid in the torture of an animal until it is murdered and put on your plates? Nothing positive can come from a diet that includes flesh, unless you consider cancer and heart attacks a positive thing. The world is bigger than that your eyes can see, learn compassion!”

« Comment pouvez vous justifier le fait que vous participez à la torture d’un animal jusqu'à ce qu’il soit assassiné et mis sur vos assiettes ? Rien de positif n’apporte un régime alimentaire qui inclut la chair , à moins que vous considériez le cancer, les attaques cardiaques comme une chose positive. Le monde est plus grand que ce que voient vos yeux, apprenez la compassion »

“It is easy to fall into peer pressure and tradition. When it’s your time to rise above it, don’t let people around you tell you that you are stupid, inferior or wrong”

“C’est facile de se laisser guider par la pression et les traditions. Quand ton heure viendra de t’élever au delà d’elles, ne laisse personne te dire que tu es stupide, inférieur ou que tu as tort”

“Children are easily influenced, but more times (…) they become desensitized by what they see every day. I cannot support cigarette and alcohol advertisements aimed at teens, gun toting family men or musicians who glorify drug use and senseless violence. Do these people not see the gift they have? The potential they have is unbelievable, yet they choose to look away because they are content with apathy and/or addiction”

« Les enfants sont facilement influençables, mais dans une proportion plus grande ils deviennent désensibilisés par ce qu’ils voient tous les jours. Je ne peux pas supporter les publicités sur les alcools et les cigarettes qui ciblent les adolescents, le chef de famille modèle « flingue-verre d’alcool » ou des musiciens qui glorifient l’usage de la drogue ou d’une violence sans but. Est-ce que ces personnes ne voient pas les dons qu’ils ont ? Leur potentiel est incroyable, et eux ils choisissent de détourner le regard car ils se contentent de leur indifférence et/ou de leur dépendance. »

“Power is a dangerous thing, especially when the person in power is money hungry to the point where he will send innocent people to fight an unnecessary war to kill other innocent people. I wonder how he sleeps at night with all the blood in his hands”

« Le pouvoir est quelque chose de dangereux, surtout quand la personne au pouvoir a une telle faim d’argent qu’il envoie des gens innocents dans une guerre inutile pour tuer d’autres gens innocents. Je me demande comment il dort la nuit avec tout le sang qu’il a sur les mains. »

Il est souvent difficile de traduire l’opinion qui est à la base d’une chanson Hardcore parce qu’elles utilisent un langage imagé. Est-ce que ce langage fait d’images sert ou dessert le Hardcore ? D’un côté ça le sert car ça prouve que les personnes écrivant ces textes ont plus qu’un petit pois dans la tête, de l’autre côté ça le dessert car le message est en quelque sorte détourné. Et ce genre d’initiative nous permet de bien comprendre le message de Hardcore, et d’analyser ce qui compose la pensée Hardcore.

Le point principal est le rejet du mensonge sous toutes ces formes, et de ce principe découle plusieurs autres : Par exemple le fait qu’il soit nécessaire d’assumer totalement notre personnalité et tout ce qui fait qu’on est comme on est. C’est donc voir clair en soi, assumer ses erreurs, comprendre la violence qui habite chaque être humain et ne la laisser s’exprimer que dans un but créatif : artistique (la musique Hardcore) ou révolutionnaire, on pourrait dire politique. Le Hardcore rejette ainsi totalement le principe de politique moderne et de religion, car il est bien vrai que fleurissent les contradictions et les mensonges dans plupart des idéologies spirituelles modernes. Par exemple la devise de Most precious blood : « Think don’t pray » qui rejette l’idée de croyance automatique et ordonnée. Ou encore le paragraphe ci-dessus qui même s’il n’est pas nommé s’adresse directement a Georges Bush.

Par contre le Hardcore ne rejette pas la croyance en elle-même quand elle est choisie librement car il est important et ça sera le deuxième point que l’homme et la femme soient libres. Libre de croire en ce qu’on veut, de choisir son Dieu et d’être son propre maître.

Alors quelle est l’image de la société si on se place du point de vue Hardcore ? C’est une sorte de moule inconfortable qui s’impose à chaque enfant, qui détruit leur personnalité et fait d’eux des adeptes du métro- boulot-dodo. Où est la réalisation de sa nature et de ses rêves avec un système basé sur la sanction et la stigmatisation ?

Le mouvement Hardcore pense donc qu’il faut oublier la tradition et s’élever au-delà d’elle pour se découvrir en tant qu’être humain. Et c’est la qu’il est important d’être son propre maître et de ne faire aucune concession envers la société qui arbitrairement choisit ce qui est bien de ce qui est mal, ce qui est acceptable de ce qui est condamnable.

Le respect des autres et des plus faibles et d’autre part un principe important et c’est la que le Hardcore est contre la société moderne qui laissent les gens dans la rue et les peuples pauvres mourir de faim alors que l’argent se trouve en abondance dans les centres financiers. Etre contre la consommation de viande est d’autre part tout a fait morale, et on peut analyser que la société concernant la viande cache totalement la réalité en dépensant des fortunes en publicité et packaging. En effet qui est vraiment conscient de consommer la chair d’un animal qui a souffert toute sa vie pour finalement se retrouver sur nos assiettes ?

Le Hardcore tel que le définit Remembering never s’approche beaucoup du Straigh Edge. Car une autre partie des Hardcoreux prônent le rejet systématique de toute contrainte, et donc le rejet de celles que le mouvement straigh edge trouvent justes. Le straigh-edge est un mouvement apparu au début des années 80. Au départ des jeunes américains qui aimaient principalement le Punk et qui ne pouvaient pas rentrer dans les salles de concert à cause de leur jeune age ont négocié avec les organisateurs de concert pour pouvoir entrer et assister aux concerts tout de même. Ils ont alors mis une croix noire sur leurs mains. Et un jour des membres de groupes puis des groupes entiers ont mis une croix similaire sur leurs mains pour montrer qu’ils étaient contre la drogue et l’alcool. C’est alors que l’ancien bassiste du groupe Teen Idles Ian Mackaye et qui à l’époque était dans le groupe Minor threat a écrit des textes de chansons engagées telles et « Out of Step » posant ainsi les principes d’un nouveau mouvement « Straight-Edge » : "I don't drink, I don't smoke I don't fuck", que l'on peut traduire par "je ne bois pas, je ne fume pas, je n'ai pas de relations sexuelles occasionnelles'. La scène s’est alors beaucoup élargie jusqu’à arriver à l’ année 1988 qui reste comme la grande année du mouvement Straight edge old School. Ces trois règles sont les principes de base du mouvement mais au fur et à mesure être végétarien est devenu une autre règle qui est cependant plus flexible. En effet de nos jours on peut se dire « straigh » sans forcément être végétarien.

Une phrase importante est aussi quand Rem nev affirme que le Hardcore est plus qu’un style de musique. Faire de la musique avec une voix poussée et très saturée, un certain type de batterie ça ne veut pas forcement dire que c’est du Hardcore car c’est aussi et surtout un esprit. Donc le style vestimentaire est encore moins révélateur, ça peut constituer un élément culturel de la contre-culture qu’est le Hardcore mais cet esprit rejette totalement l’idée de superficialité.

La démarche de Rem nev est très honnête en fait ils prouvent en donnant le bon exemple qu’il est important d’assumer les erreurs qu’on pu faire dans la passé. Car un autre paragraphe de cette pochette (décidément c’est une mine d’information) est dédie à leur album d’avant. Et c’est la qu’ils donnent le bon exemple, ils s’excusent et critiquent l’album « she looks so good in red » par rapport aux paroles de cet opus (voir chronique). Et cette critique a beaucoup de rapports avec le paragraphe ci-dessus qui dit qu’il faut bannir les groupes prônant une violence sans but. En effet les paroles constituent une sorte de concept album autour de l’envie de meurtre et le meurtre en lui-même d’une femme. En conclusion espérons que d’autres groupes vont suivre l’exemple de Remembering never car il est important que le Hardcore reste une tribune. Ce dossier est une introduction et reprends les principes généraux du Hardcore, il serait incomplet sans une étude plus précise des textes de groupes Hardcore mythiques comme Indecision, Sick of it all, Mad Ball (c’est à venir) et sans cette precision : tous ceux d’entre nous qui s’intéresse à ces idées vivent et font vivre de leur propre manière cette philosophie. Donc n’hésitez à partager vos idées et vos expériences sur le forum de Coreandco. Et n’oubliez pas : une voix c’est une force !

photo de Fab
le 01/09/2004

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021