S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Les interviews Agonir - Interview du 16/03/2018

Agonir - Interview du 16/03/2018 | COREandCO

Membre(s) interviewé(s) :

Les interviews Agonir
Agonir

Salut à vous, je vous ai taillé un short dans l'intro de la chronique de votre premier album par pure méchanceté gratuite. Mettez-vous souvent des shorts depuis ?

 

Salut, non toujours pas. Ni des santiags d'ailleurs.

 

 

Pouvez-vous présenter Agonir et ses membres ? Je crois savoir que certains jouent ou ont joué dans d'autres combos.

 

Alors Agonir c'est du fast crust joué aussi vite que l'on boit et c'est 5 membres/gosiers. Formation très classique avec 2 chants. Fred à la râpe (ex-Incrüst, Intercostal, Sedative), Yan à la basse (ex-Incrüst, Sedative, Colossus Fall et jouant actuellement dans la formation death metal Murge), Jules à la batt (ex-Botox In Veins), Eddy (ex-Human compost, Saoul Pression et Adrift) et Anna (ex-Spanks) aux cris. 

 

J'ai connu perso quelques keupons et zicos installés à Genève par le passé (au Garage spécifiquement). Quels sont les avantages à résider dans cette ville pour faire du gros son typé crête et clous ?

 

Il y a eu par le passé à Genève plus de 200 squats donc beaucoup de lieux pour créer et jouer, mais tout ça date de plus de 10 ans. Aujourd'hui quelques squats résistent, mais pour la musique les groupes répètent généralement dans des caves/ bunkers ou à l'Usine (bâtiment associatif et autogéré), comme nous. C'est une chance.

On pense qu'il n'y a aucun avantage de résider à Genève pour ce type de musique (ni ailleurs)... L'avantage se prend!

Il faut toujours créer soi-même, organiser, rendre vivante sa ville pour que le punk et l'alternatif au sens large existe.

Une ville devient accueillante musicalement si des personnes s'en occupent et s'investissent.  

 

 

La co-prod : est-ce un choix ou une nécessité dans le genre que vous pratiquez ?

 

C'est un choix ET une nécessité !

Un disque qui sort avec 10 labels au cul est immédiatement partout où les labels sont et est donc diffusé plus largement que si c'est le groupe lui-même qui le vend en concert… C'est aussi une nécessité car nous n'avions pas les fonds pour la boîte de pressage pour sortir ce vinyle. Donc chacun s'y retrouve : le groupe pour le financement de son disque et les labels qui ont le volume de galettes souhaité. Pour l'enregistrement, nous avons fait appel à Stef de Disvlar Studio, studio associatif/DIY basé à Villers-Grélot près de Besançon.

Tout cela fait vivre le D.I.Y car ni la Sacem ou la Suisa ou autres organismes de merde mettent leurs nez là-dedans et aucun des disques n'a un code barre au cul !

Aucune thune n'est versé à l'état et l'état ne ponctionne rien non plus. Il n'y a pas de copyright et le prix reste totalement abordable.

 

Niveau international, quels sont les groupes de Crust qui font l'unanimité dans votre combo ?

 

Euh…. Question difficile : tout le monde a ses propres goûts dans le groupe et il y a tellement de goûts... et de dégoûts.

Bon bien Disrupt, c'est pas pour rien qu'il y a une reprise sur notre disque ("Domestic Prison"). On vient du punk et du metal... donc on fait du crust !!!

 

Existe-t-il une vraie scène Crust francophone unie ou des simples entités indépendantes ?

 

Oui.

Quand on fait cette musique on se retrouve à re-jouer avec des groupes avec qui nous avions déjà partagé des scènes ensemble, souvent aussi des potes. Les réseaux, les contacts, les lieux et les groupes sont une grande famille (mais pas une secte ou en cercle fermé non plus) et finalement c'est parce qu'elles sont indépendantes que ces entités sont unies.

 

Votre premier jet suppose-t-il d'autres albums à l'avenir ?

 

Oui, on y travaille.

Trois nouveaux morceaux sont partis pour des compiles différentes qui vont sortir tout bientôt (dont le morceaux "Agonir" déjà en écoute sur notre Bandcamp). Actuellement on compose mais le temps et les emplois du temps de chacun sont compliqués (trois membres du groupe sont parents  et certains ont des boulots de nuits, sans oublier notre passion commune :  les soirées arrosées de 3 jours!).

Mais ça avance quand même.

 

 

Si tu pouvais éradiquer un mal touchant nos sociétés modernes, quel serait-il ?

...

Les interviews !

Non plus sérieusement...il serait impossible pour moi que d'éradiquer un seul mal, tout est lié et successif …

C'est nos sociétés modernes le Mal !!!

 

Pour terminer et alléger l'atmosphère, une deuxième question débile :Est-ce que, selon vous, porter des santiags peut permettre de lutter contre le réchauffement climatique ?

 

Des santiags ?!… et un short! Ces godasses immondes faites en animaux morts hahaha !!!

Non, il ne faut pas lutter contre le réchauffement climatique. Il faut lutter contre ceux qui le crée … NOUS !

Merci pour le temps passé à répondre à tout ça et n'hésitez pas à donner de vos nouvelles de par chez nous.

Et vous avez raison pour les tiags, les bottes de pluie, c'est plus classe.

photo de Crom-Cruach
le 30/03/2018

Commentaires

cglaume

cglaume le 30/03/2018 à 10:13:30

J'adore les itw avec des crusties :)

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 30/03/2018 à 11:21:11

Merci au chef pour avoir mis t'itw en ligne !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

TENDINITE : 1 vinyle à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Boris - Attention please

Évènements

NO ONE IS INNOCENT + LES SALES MAJESTES + TAGADA JONES au Stereolux à Nantes le 25 octobre 2018Stomping #8 @Secret Place à Montpellier (34) les 9 et 10 novembre 2018Tournée française SEEDS OF MARY du 15 septembre au 8 décembre 2018