DOWNSET - Interview du 28/06/2004

DOWNSET (interview)
 
Premièrement peux tu faire les présentations ?
Nous sommes un des premiers groupes à avoir combiné des éléments de Hip Hop et de Hardcore. On a débuté fin des années 80 début des années 90 à Sylmar en Californie avec un groupe qui s’appellait “Social justice”. On a changé de nom, on s’est adouci juste un peu et on a déclenché downset en 1993. Le reste appartient à l’histoire.

Où vous êtes vous rencontré ?
On s’est rencontré par la combinaison des graffitis et du hardcore. J’ai rencontré Rey en 91 grâce à un intérêt commun pour les graffitis. Social Justice (Rey, James Morris, et Don Ward) cherchait un nouveau batteur et avait entendu que j’étais dans le coin et que je cherchais à jouer. Je suis entré dans Social justice peu de temps après. Nous avons rencontré Roy, il jouait dans un groupe appelé No reason en 1991 et il avait joué aussi à l’occasion d’une fête chez moi à Sylmar dans mon arrière-cour. On a gardé contact et il est entré rapidement dans Social justice lui aussi. On a rencontré Ares en 92 par l’intermédiaire d’Aaron (de Sk8 one), il était à la même page que nous musicalement. Downset était alors presque né.

Quels sont vos principales influences ?
On est tous influencés par de diverses entités musicales, icônes personnelles et d’autres choses. Quant au groupe je pense que notre son et notre musique est basée sur du vieil et vrai Hip Hop, du vieux punk et différents groupes de rocks et de Hardcore. Public Enemy, les vieux Suicidal (tendancies), Sabbath etc… De nos jours Rico et Ares sont sur God Forbid, Slayer et des trucs comme ça. Moi j’écoute du reggae et beaucoup de dubcore, Skindred, Clone etc… Rey a toujours été un fan des grands classiques de soul et de funk.

Parle nous maintenant du nouvel album “Universal”. Ou l’avez vous enregistré ?
On a écrit l’album à partir de la fin Mars jusqu’à Mai 2003, et nous sommes allés à “Third stone” juste au Nord d’Hollywood pour l’enregistrer de juin à juillet 2003. Le mixage a été réalisé par Tom Baker à “scream studios” en juillet de la même année. Et c’est Hawino Records qui a choisit de distribuer le disque en novembre 2003, il est donc sorti le 1er juin 2004.

Quel est la principale différence entre « Universal » et les précédents albums ?
Cet album revient sur les bases de groupe (Back to Basics). On est revenu aux racines des débuts de downset. On a laissé la grande partie de nos propres styles à la porte et on a gardé cette ligne de conduite pour le style de musique de Downset. DWSADL et CYP contenaient beaucoup d’énergie personnelles, cet album est un album de groupe comme le tout premier qu’on a fait.

Parlons maintenant des paroles du nouvel album et du titre de ce dernier :
Je pense que le titre parle lui-même. UNIVERSAL, apporte ça à tout. On veut que tout le monde comprenne d’ou vient Downset et sur quoi on porte. Au niveau des paroles Rey a toujours beaucoup de choses à dire comme ses croyances intérieures et ses opinions. On n’a jamais eu à s’inquiéter pour trouver des idées. Il apporte toujours des thèmes intéressants.

Que pense tu de la nouvelles scène rap métal? Quels groupes aimes tu ?
Je pense qu’il y a de bons groupes en ce moment, et aussi des détritus qui auraient besoin qu’on s’occupe d’eux. J’ai écouté From Autumn to Ashes, Slipknot, Skindred, Clone, toutes sortes de choses. Pour en revenir à la scène rap core je pense que de telles scènes aujourd’hui sont des blagues, juste des excuses pour parader et frimer. Dans les années 80 les choses venaient d’en bas, de la rue et d’ailleurs Jello Biafra de Dead kennedy l’a rappelé récemment : “conduit les gens talentueux hors de cette scène jusqu’à ce qu’il ne reste q’un engouement sans significations. Give the prophet a seed cookie!

Que penses tu des français et de la France ?
Je pense que les publics sont supers. Le pays en lui-même est beau, j’ai été béni de voir tant de choses en France, récemment Rennes, Paris et “six fours” sur la côte sud en 2002. Les jours de soleil dans le sud de la France sont si proches de ceux de Californie. J’adore ça ! Mais j’ai un petit problème avec des individus à un seule pensée, par exemple, je marche dans les rues de Paris et je me fais cracher dessus parce que je suis américain. Crache moi dessus pour ce que j’ai fait et non pour qui je suis! Je sais que mon pays fourre son nez où il ne devrait pas mais porte ta haine sur les leaders du pays et pas sur son peuple et les gens comme moi qui ne sont pas comme ça du tout mais plutôt des individus humbles qui ont des buts et des goûts en commun. On est tous pareils en dessous de toutes les absurdités. Rappelle toi de ça !

Donnes nous ton meilleur et ton pire souvenir avec Downset :
Le meilleur : que Bruce Dickinson se rappelle qui je suis, ça s’était plutôt cool pour moi.
Le pire : m’avoir dit de partir du groupe après que j’ai eu ma deuxième et très belle fille.


Quel album de Downset tu préfères et pourquoi ?
Personnellement j’aime le deuxième album car on m’avait donné une liberté entière pour jouer comme je le souhaitais. Je pense que c’était le seul album de dowset où nous nous sommes tous brouillés, puis arrangés avant d’enregistrer. Les autres albums sont des enregistrements typiques où la guitare est le centre, mais je suis batteur donc j’ai un parti pris. PLUS DE BATTERIE !! (rires)

Une tournée européenne est elle au programme ?
On hésite à organiser des dates après la fin de la tournée Projekt Revolution. On n’a pas reçu de confirmations, donc je ne peux pas vous dire quelles villes, mais je promets qu’on va essayé d’y aller bientôt. On approchent et on cherchent une scène à détruire prés de chez vous avant la fin de Septembre. !!

Quel est la principale différence entre le publique européen et américain.
Les publics européens sont plus fous !!! Les publics américains pour la plus grande part sont bien gérés et se rendent moins comptent des durs efforts. Je pense que le plus fou que j’ai vu c’était à Lisbone au Portugal pendant la tournée Pantera. Les portes se sont ouvertes pour Slayer, et des fous plongeaient du balcon. On était tous en attente, laissez-nous jouer en premier et ne mourrez pas. (rires)

T’écoutes quoi en ce moment ? Tes derniers achats ?
Le dernier album que j’ai acheté c’est le mien (grosse blague) Je voulais voir la production finale donc je suis allé et je l’ai pris avec “white album” des Beatles. Ne me demande pas si c’était un bon album et si je serais capable d’essayer quelque chose hors de mon rang. J’ai aussi acheté récemment Ben Harper – Diamonds, Slipknot Vol.3, le dernier Clone… Ces gars là Rock à mort, ce sont des tueurs.

Un dernier mot ?
Oui merci à vous tous qui avaient constamment montré du support, et à ceux qui sont nouveaux pour nous et notre musique. S’il vous plait venez nous voir en live, et découvrez nos autres albums. Merci et à plus.
photo de Bender
le 10/03/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Grimaze - Planet Grimaze
Xibalba - Hasta la Muerte