RQTN - Interview du 26/04/2010

RQTN (interview)
 
Peux-tu présenter RQTN ou plutôt "te" présenter ?
Alors, je m'appelle Mathieu, j'ai 23 ans, parisien depuis peu, et originaire de Bretagne. Au niveau formation musicale, je n'ai pas grand chose à te raconter... J'ai fait du solfège et joué de l'orgue à l'église de 8 à 13 ans. Depuis, j'ai tout oublié et je mets 5h à lire une partition. J'ai commencé la guitare à 13 ans, puis la batterie, le chant, la basse... Quand j'étais en Bretagne, j'ai tenté plusieurs choses avant d'arriver à RQTN. C'était très influencé postcore / post-rock.

Comment est né RQTN ? Que signifient ces 4 lettres ?
Après plusieurs essais (fructueux ou infructueux) en groupe, j'ai remarqué que j'étais très très exigeant avec les autres. Au point d'écrire leurs parties, et de vouloir tout controler. Avec le recul que j'ai aujourd'hui, je pense que j'étais vraiment un tyran. Un jour, le choix s'est un peu imposé de lui même, j'avais demandé à Greg quelques tuyaux sur la façon de s'enregistrer, j'avais ma guitare, une sortie numérique sur l'ampli, et RQTN est né. Au début, c'était vraiment artisanal (il y'a toujours mes tous premiers essais sur http://www.myspace.com/rqtn , ma première page myspace). Tu remarqueras que j'évite avec doigté la question sur les quatres lettres.

Avec quoi travailles-tu pour tes compositions ?
A l'époque du premier EP, je bossais avec ma guitare, mon ampli et Fruity Loops sur pc. Puis, j'ai complétement laché la guitare, je me suis beaucoup remis au piano (sur le premier EP, les parties piano ne sont pas jouées, elles sont programmées à la souris), j'ai acheté du matos pour me permettre d'évoluer dans la direction qui me plaisait. En fait, les deux premiers EP ont été faits comme ça. Pour Monolithes, je suis passé au Mac, j'ai enfin compris comment brancher les fils derrière Reason. Même maintenant, ça reste assez sommaire. Reason, Logic Pro, un micro à lampes, des synthés, un MPD et voilà !

We were we are était axé sur la guerre au 20e siècle : pourquoi ce choix ?
En fait, We Were... We Are n'était pas du tout axé sur la guerre au 20ème siècle. C'était plutôt une réflexion autour du souvenir, autour d'évenements que l'on peut observer à travers divers médias, sans jamais les avoir vécu, et sur les sensations paradoxales qui en découlent.

Pourquoi t'être détaché de ce 1er concept ?
Le concept du 1er EP a vraiment bloqué les gens sur la guerre. Même aujourd'hui, je peine à faire disparaitre cette image de RQTN = Guerre et tristesse. Ce n'est pas ce que j'avais envie de montrer. Comme je te le disais dans ma précédente réponse, les gens restent bloqués, et moi je ne voulais pas stagner. Après, c'est clair qu'il y'a des dénominateurs communs dans mes productions. La mémoire et le souvenir sont sûrement les plus importants.

Tu proposes dans ton dernier album 9 dates. Peux-tu revenir sur sur ce choix ?
Chacune des dates de Decades And Decisions est associée à un événement majeur de ma famille, à un choix qui a été fait à un moment ou un autre et qui a engendré une conséquence. Un choix qui, s'il avait été fait autrement, aurait pu complétement changer la suite. Trois titres parlent de naissances, quelques uns parlent de déceptions, d'autres de combats, d'autres de flottements et d'autres d'amour. En fait en y réfléchissant, elles parlent de tout ça à la fois !

Tu as fait le choix d'offrir ton album et un 3 titres en téléchargement : pourquoi ce choix et surtout pourquoi ne pas l'avoir fait pour le premier ep et l'album ?
Pour le premier EP, Kévin de Swarm était vraiment chaud pour le sortir, et c'est vrai que c'était une opportunité. Le gratuit, aujourd'hui, on y coupe plus, et c'est nécessaire pour se faire connaitre, mais je trouve que pour un premier essai, c'est assez décrédibilisant. Pour les 2 sorties d'après, il y'a aussi le fait que je voulais les sortir très vite. Monolithes, il fallait que je m'en "débarasse" très vite. Je n'aurai pas été capable de faire sa promo pendant des mois. Même encore maintenant, c'est un album très dur, et j'ai du mal à le réecouter. Du coup, j'ai préféré le donner.
Maintenant, pour Decades And Decisions, le modèle n'est pas le même. Je vais le proposer à la vente ET gratuitement. J'ai fixé un prix (6.99€) qui me semble juste pour financer le pressage et les coûts de production. Après, libre aux gens de l'acheter ou non. Je sais qu'il y'a des personnes qui ont besoin de "tester" avant d'acheter, d'autres qui téléchargent sans acheter mais qui vont le faire tourner à leurs amis, et des gens qui soutiennent les artistes en achetant leurs disques. De toute façon à notre niveau, on bosse à perte...


Swarm of nails ne te convenait plus ?
Ce n'est pas ça, c'est juste que Swarm ne collait pas à mon évolution. Swarm, à part mon EP, c'est quand même super bourrin ! Pas de potins, on s'entend toujours très bien avec Kévin.

Tu recherches un label pour Decades and decisions... : ça en est où ?
On me dit dans l'oreillette qu'une sortie digisleeve + vinyle est en préparation... On me dit aussi que l'artwork viendra peut être d'Islande... (oui, l'artwork rouge et noir est uniquement celui de la version digitale)

La litterature est-elle une source d'inspiration ?
Hum... Non, je ne pense pas, objectivement. Pourtant je lis énormément, mais ça ne m'influence pas, en tout cas pas consciemment. Les influences viennent beaucoup plus clairement des images, photographies et films.

Qu'écoutes tu particulièrement en ce moment ?
Alors, en ce moment pas beaucoup de découvertes : les trois premiers albums de Phil Collins, l'album de Lydia sorti en 2008, Brothers In Arms de Dire Straits, Two Suns de Bat For Lashes, Kavinsky, Anoraak, et mes grands classiques Copeland, Death Cab, City And Colour...

As-tu d'autres projets musicaux ?
Oui, la phobie du groupe commence à s'estomper un peu en ce moment ! On parle avec Antoine (Dawnshape, Painting By Numbers) d'un projet duo pop sombre. Sinon il y'a Painting By Numbers avec Greg(Radius System, Time To Burn), Antoine(Dawnshape) et Axel(Radius System) que je risque de rejoindre dans le courant de l'année aussi. Quelques projets donc, mais on reste dans le cercle d'amis...

 

 


 

Et comme Mathieu n'avait pas de coup de gueule à passer, l'interview s'arrête là...

photo de Tookie
le 26/04/2010

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Burzum - S/T
Chronique

Burzum - S/T

Le 25/12/2004

Syn - Road to ruin