S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Conan - "Horseback battle hammer"

Conan - "Horseback battle hammer"
chronique Conan - Horseback battle hammer
6,5/10 0
Acheter Conan Horseback battle hammer sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12" (32:33)

 

Style musical : 

Doom

 

Année : 

2010

 

Tracklist :

1 - Krull
2 - Satsumo
3 - Dying Giant
4 - Sea Lord

 

Label : 

Throne Records
Dans le même style :
Bongripper - Satan Worshipping Doom

Conan ! La sauvagerie, la liberté, les vastes horizons de l'âge Hyborien, terre nordique et lointaine, et surtout, bordel à culs, la force d'un putain de barbare qui t'écrase la gueule à coup de marteau de guerre. Barbare, sans pitié, la force à l'état brut, ce héros a inspiré énormément de groupes de metal. Les pagans à peau de bêtes en mal de téstostérone ont probablement puisé dans les légendes de la montagne de muscle pour se parer de la sorte. Mais étonamment, c'est dans le Doom que le barbare a trouvé son dernier refuge d'inspiration.

 

Conan est un groupe d'adorateurs : de l'amplifier worship poussé à ses derniers retranchements. La voix est anecdotique, perdue dans le mix, un choix identique à celle d'Ufomammut. Choix excellent pour mettre en avant la maxi-purée de pois que constituent les amplis Matamps du combo. Un énorme mur du son qui t'écrase la gueule, et mieux, une bonne réverbération derrière qui aide le tout à prendre un peu de profondeur. Un véritable champ de bataille poisseux où il pleut du charbon. Oui, le son de Conan est tout à fait monumental, et l'offrande plaira aux dieux Green et Matamp.

 

Ceci dit, c'est parfois assez abusif : on a vraiment l'impression qu'un Mammouth sodomise un chat. Pour expliquer la métaphore, le mur du son ici élevé ne dispose d'aucune finesse, c'est même le maître mot que de balancer une purée monumentale dans vos oreilles. Et parfois, ça en fait un peu trop, ça manque de bons riffs, de meilleurs enchaînements, d'un travail sur la structure. En gros, ça fait beaucoup d'efforts sonores, mais musicalement ça pourrait être bien mieux utilisé. Bon, ça n'empêche pas non plus que des fois y'ait des bons passages, comme les mid-tempos bas-du-front-touche-tes-pieds de "Dying Giant" ou encore la charge de "Satsumo", et si l'on compare l'effort aux productions de Pombagira, on a là un disque que l'on peut facilement apprécier, du moins certains morceaux.

 

En bref : la montagne de roc est là. Reste à tailler l'œuvre d'art dedans.

 

 

Achat ou pas achat ? Pas achat.

photo de Carcinos
le 29/06/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Swallow The Sun - Plague Of Butterflies

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016