M&O Office
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

chronique Emboe - Colita de Rana - A Soundtrack Emboe - Colita de Rana - A Soundtrack (chronique)

chronique Emboe - Colita de Rana - A Soundtrack
9,9/10
CD album CD album (39)
Acheter Emboe Colita de Rana - A Soundtrack sur Amazon

Style : Experimental/Drone/Post-Rock

Année : 2011

Tracklist :

1. Producite depilate
2. Mejor morir sabiendo lo que es el
3. Chicas en el cementario
4. A mi hiro querido (part 1)
5. Corona de flores
6. Si ni sana hoy sanar maniana
7. A mi hiro querido (slow version)
8. La madona del barrio
9. Tu hiros te recuerdan un carinio
10. Recita su poesia despues del amor
11. Outtake 1 (bonus version)
12. Outtake 2 (bonus version)
13. Outtake 3 (bonus version)
14. Outtake 4 (bonus version)
15. Outtake 5 (bonus version)
16. Outtake 6 (bonus version)
17. Outtake 7 (bonus version)
18. Outtake 8 (bonus version)

Label : Zéro Égal Petit Intérieur

Lieu d'enregistrement :
Champs-sur-Marne, Paris, France

Dans le même style :
Domino And The Ghosts - With decay... and no compassion

Colita de Rana se présente comme une œuvre post-rock, une musique instrumentale faite de progressions harmoniques parfois tendues, parfois ténues. Progression et digression, donc. L’album sert de support à un film éponyme de Lata Masud pour 5 titres. Le court-métrage de 19 minutes a bénéficié de promotion en festivals durant quelques mois, quelques semaines sur le net avant de disparaître sur la pointe des pieds. Pour cette nouvelle publication, Emboe a ajouté des pistes de recherche. C’est donc un véritable nouvel album que propose Zéro Egal Petit Intérieur. Le label des Romebuycenight s’impose nettement dans le monde des défricheurs de sons et d’espaces contemplatifs.

 

Première apparition dans ces colonnes pour Emboe, le projet d’Emmanuel Bœuf – guitariste chez Sons of Frida. Les parisiens publiaient l’an dernier un grand disque Noise-Rock dans le sillage des Sonic Youth ou Blonde Redhead. Chronique à lire ici. Présentation bien nécessaire pour les aventureux qui veulent s’essayer à découvrir l’univers limbique d’Emboe.  Cela commence par un non respect manifeste des codes de diffusion et de sorties. Il faut se munir de sa torche d’éclaireur et de sa carte maîtresse pour retouver tous les petits trésors déposés ça et là. Aucun respect de la chronologie. Le présent Colita de Rana se pare, donc,  d’atouts neufs (nouvelle pochette) pour une re-issue sur le label-laboratoire Zéro Egal Petit Intérieur. L’œuvre étant fixée depuis 2009. Les autres bénéficient de la technologie et la magie du web pour faire majoritairement leur apparition en 2010, avec pas moins de 3 sorties dont une compilation 1997-2008 et un disque de Noël !

 

Cela fait quatorze ans maintenant qu’Emboe triture les sons, plaque des ghost-notes amplifiées, provoque des collisions de larsens afin de dénicher l’essentiel, la mélodie ! Pour être précis la digression absolue de la mélodie, en mode bruitiste, organique. Le bruit des phalanges sur les bois ayant autant d’impact que les empilades d’effets. Emboe pratique donc la déconstruction systématique des accords, des schémas, pour en extraire des parcelles d’harmonies avec lesquelles il recrée des ambiances vaporeuses ou agitées. L’effort produit sur cette vraie b.o. est un aboutissement en soi, « a mi hiro querido  (part 1) » est un sommet dans le genre.

 

L’ambiance se veut vagabonde forcément, on parlera d’improvisations, d’accidents sonores. Emboe a un talent assez évident pour faire s’entrechoquer les séquences afin de bâtir son univers onirique. Par paresse intellectuelle, on peut parler de b.o. pour l’ensemble de son œuvre. Attention toutefois à ne pas négliger la recherche évidente de sons. Une autre particularité consiste à ne pouvoir rattacher Emboe à personne en particulier. Emboe fait du Emboe.

Sur Colita de Rana, l’abstraction a une place de choix tout comme la guitare. Des respirations Drones emplissent l’espace chahutées ça et là par quelques croassements et autres bruits de la nature. Les titres plus –consistants- s’appuyent sur quelques notes de piano avant de s’évanouir. Le tout confère à cet album une approche presque picturale et en tout cas favorise la contemplation, qu’elle se fasse depuis votre balcon à l’orée du jour nouveau ou dans la forêt la nuit venue.

Bon voyage.

photo de Eric D-Toorop
le 21/05/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

Concours MOSH FEST à Montpellier les 15 et 16 mai 2015 : 1 pass 2 jours à gagner !

Concours IGORRR à Paris le 25 avril 2015 :  2 places à gagner !

LONGLIVE ROCKFEST à Lyon le 8 mai 2015 : 2 places à gagner

Concours MUDWEISER : 2 vinyles à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Anorak - Sick

Évènements

HELLFEST 2015 !While She Sleeps + UNDREDTH + OATHBREAKER au Petit Bain à Paris le 20 avril 2015MOSH-FEST #1 @ Secret Place à St-Jean-De-Védas les 15 et 16 mai 2015NO SLEEP TILL ORLINE #1 avec DAGOBA + STICKY BOYS + WILD DAWN + IMPUREZA à L'Astrolabe à Orléans le 24 avril 2015Longlive RockFest avec ARCHITECTS + STICK TO YOUR GUNS + FRNKIERO AND THE CELLABRATION + BETRAYING THE MARTYRS + DEEZNUTS + DEVIL SOLD HIS SOUL + TRASH TALK + NOT SCIENTISTS + PROMETHEE + ATLAS LOSING GRIP + ... au Transbordeur à Lyon le 8 mai 2015TITLE FIGHT + DRUG CHURCH + MILK TEETH à La Boule Noire à Paris le 7 mai 2015IGORR au Petit Bain à Paris le 25 avril 2015 (Festival Spring Break Core)MANTRA + MALKAVIAN + WAR ISIDE au Mondo Bizarro le 9 mai 2015NOISE DREAMER ZONE à DUnkerque le 15 mai 2015