Abysmal Dawn - Phylogenesis

Chronique CD album (38:42)

chronique Abysmal Dawn - Phylogenesis

Pour une fois, je vous la faire direct, sans chichi, sans bon mot, sans verbiage inutile pompeux...Parce qu’on va parler d’Abysmal Dawn, un groupe direct, sans chichi, sans inutilité et aussi parce que je suis un gros fan depuis leur début et que chaque sortie d’album me transforme en groupie hystérique à l'entrecuisse en ébullition. Mais telle la groupie, j’ai souvent l’impression de m’être fait arnaquer après coup.



Petit historique: From Ashes posait en 2006, les bases d’un groupe de death-metal crédible mais pas forcément d’une originalité criante. Deux ans plus tard, avec Programmed to Consume, premier album signé sur un gros label, on sentait arriver doucement la maturité et l’affirmation du style du groupe. L’essai aura été transformé en 2011 avec un Leveling the Plane of Existence qui taquinait le slow motion death hyper efficace, pesant, abyssal et particulièrement bon....Abysmal Dawn a continué sur cette lancée avec un Obsolescence, sorti en 2014, qui sentait un peu moins le neuf mais sentait bon le frais quand même.

Il aurait fallu attendre 6 ans pour un nouvel album. Une bien longue période pendant laquelle le groupe a dû embaucher un nouveau guitariste (Vito Petroni) et un nouveau batteur (James Coppolino...c’est bon, c’est bon). Alors, effectivement, ils nous avaient habitués à patienter entre chaque sortie; certes, ils ont des boulots à côté; d’accord, il y a eu un changement de line-up conséquent; OK, il y a eu changement de label (le groupe a quitté Relapse Records pour signer chez Season Of Mist) mais 6 ans...On les aurait presque oubliés. Du coup, cet album était attendu avec espoirs, passions, ferveurs et donc...exigences...



6 ans après donc, Abysmal Dawn n’a pas troqué sa casquette de VRP en death lourdiche. Mais l’album dénote des précédents avec ses tempo légèrement plus rapides, ses ambiances légèrement moins pesantes, ses grooves moins down beat. Charles a toujours ce grain de voix typique du death et n’a pas perdu ni en puissance, ni en efficacité, ni en qualité de placement rythmique et mélodique. Bref, quand Charles s’en charge, ça charge bien.

Par contre, quand vient se poser la question des morceaux et de leur originalité, on se rend compte que c'est ni juillet 1789 ni mai 68. Et si Abysmal Dawn n’a jamais été particulièrement un game changer (pardon pour ce néologisme digne d'un détestable post linkedin), ce qui m’embête, c’est que l’on retrouve au fil des pistes certains plans un peu trop connus du groupe (l’intro d’"Hedonistic", c’est "Compulsory Resurection"; l’intro de "Coerced Evolution", c’est "In Service Of Time" avec une rythmique différente). De même, les solos déclinent toujours un peu les mêmes plans encore et encore. Bref, pas originale la galette. Mais est-elle seulement roborative?

La réponse oscille entre un bof atterré et un non catégorique: aucun morceau ne m’a semblé particulièrement efficace. Où sont les “In Service Of Time” et “Labora Mortem Liberate”? Entendons-nous, on ne passe pas un mauvais moment, il y a quelques morceaux ou passages sympathiques ("Soul-sick Nation", "The Path Of The Totalitarian"), rien n’est fondamentalement mauvais mais rien n’est particulièrement extraordinaire.

Et ces nouveaux membres? Charlie nous a vendu dans les différentes interviews promotionnelles un batteur plus “groovy”, limite “jazz”...Euh...Franchement, non, Charlie, tu as un batteur de death tout ce qu’il y a de plus classique. Certes, le pépère est propre. Groovy? Vu le niveau des batteurs actuels, il est loin du peloton de tête. Jazzy? Non, sans discussion possible. Quand tu as des mecs comme Baard Kolstad de Leprous , tu fais 666 fois le tour de ta bouche avec ta langue avant de te risquer de dire que ton batteur est jazzy.

Charles nous avait promis un album plus technique. Là, encore, je pense qu'il a visé à côté et qu'il en a mis plein la lunette. On retrouve les éternels plans en sweep pendant les solos, les traditionnels harmoniques sifflées toutes les 4 mesures, les motifs ternaires ancestraux. Alors, certes, comme les tempos sont plus rapides, on a une impression d'une tartinade plus relevée mais comme m’a dit un commercial en couche-culotte ce n’est pas “la quantité de caca qui fait son odeur”.

En un mot, on a l’impression que globalement, le groupe n'a ni mûri ni gagné en efficacité d’écriture. Je passe sur la cover de Death, “Flattening Of Emotions”, un morceau qui ne m’a jamais emballé mais qui est exécuté proprement ici.

Enfin côté mixage, là encore, on a l’impression d’une perte de qualité. L’album est beaucoup moins puissant que les précédents. Evidemment, il sonne lourd, gros mais il manque cette espèce de glu sonore qui distingue un album au gros son d’un album au son massif.



Abysmal Dawn est encore en vie (ouf) mais sont-ils encore vraiment vivants? Phylogenesis ne sera pas, à mon sens, ni la preuve d'un retour fracassant, ni un album à retenir particulièrement dans la discographie du groupe. Pas ou peu de titres vraiment efficaces, de l’auto-plagiat un peu trop fastoche parfois, un son qui manque un peu de profondeur. Ce n’est pas un mauvais album en soi mais c’est un peu trop un album...d’Abysmal Dawn qui fait plus ou moins bien du...Abysmal Dawn.



On aime: pour les amateurs de death classique sans risque et sans originalité

On n’aime pas: pas de titres marquants, un production moyenne, l'impression d'une inspiration qui s'étiole au fil de la discographie


photo de 8oris
le 17/04/2020

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 17/04/2020 à 10:12:35

"“Flattening Of Emotions”, un morceau qui ne m’a jamais emballé "

... Sacrilège !!!!!!!!

:P

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 17/04/2020 à 17:08:49

Comment c'est Bobo, "Death" !

cglaume

cglaume le 17/04/2020 à 22:03:02

Cynic c'est bobo, pas Death, vil suppôt de Sitoire !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements