All Dogmas We Hate - Back to reality

Chronique CD album (46:30)

chronique All Dogmas We Hate - Back to reality

Le deathcore, le métalcore : tout ça c'est "la merde" pour un chroniqueur.

 

Une merde pas possible parce qu'on en reçoit des tonnes de ces groupes qui sont dans l'air du temps (et ce n'est pas pour autant un mal !).

Mais, il est assez lassant de devoir écouter, chroniquer ce qui nous parait être toujours la même chose...et pourtant on secoue frénétiquement la tête. Bref, c'est la merde parce que c'est un piège.

 

Alors on retient les plus ridicules, on cherche à comprendre pourquoi certains se démarquent des autres et on risque d'oublier la grande majorité.

All dogmas we hate échappe à la 1ere et  risque de se caser quelque part entre les deux dernières catégories.

 

Appuyé par un son ultra-moderne (avec plein d'effets vus et revus) et puissant, le groupe est un peu cliché avec son intro, son interlude...mais à la bonne idée de ne pas nous servir pas le fameux "titre acoustique sirupeux".

Le chant se tient sur deux tons et demi: la version criée, celle un peu "hardcore mais pas trop" et le gros beuglement.

 

On a comme d'hab des riffs et rythmiques bien syncopés, des changements de cases en folie, un petit coup de pédale pour des effets bien connus... ("Dream") dans le monde du crabcore.

 

Bien que blasé par le genre, il arrive que le chroniqueur pourtant averti se laisse aller à un headbanging.

 

Il faut l'avouer, c'est beau, c'est propre. 

C'est également indéniable : les mecs savent faire le boulot dans le genre. Techniquement ça rend, les guitares sont particulièrement efficaces mais tout le monde y met tout son talent. On se prend des moshs-part aussi prévisibles et grossières qu'une vanne de Bigard...mais ça marche toujours.

 

All dogmas we hate aurait donc quelque chose en plus qu'une flopée d'autres groupes. 

Mais alors quoi ? A défaut d'originalité, une inspiration mieux sentie que ses confrères ("Death in Quicksand" en tête) et une execution sans la moindre micro-faille ou faute de goût si coutumière dans le genre.

 

Il ne manquerait donc pas grand chose pour que la prochaine sortie soit franchement marquante...mais la linéarité des 45 minutes de cette création bien réfléchie peut aussi être leur pire ennemi.

Pour un premier essai sorti chez M&O Music c'est quand même plutôt pas mal...

photo de Tookie
le 11/10/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019