Tangaroa - Day

Tangaroa - "Day"
chronique Tangaroa - Day
Vous allez dire "encore un disque de math truc influence Meshuggah, Psyopus, Ephel Duath et compagnie chroniqué par Viking Jazz" ? Bah oui encore, et pas des moindres car ce troisieme EP du groupe anglais portant le nom d'une divinité Polynésienne n'est pas connu dans notre contrée et c'est bien dommage car ce skeud charbonne dur !

Vous l'avez lu en intro: niveau influence TANGAROA tamponne sévère techniquement ! Et ce n'est pas le début du premier morceau du disque qui va nous faire déchanter avec du swaping a tout va, un bon shred et surtout, au delà meme d'une technicité a toute épreuve, ces rosbeefs savent écrire des chansons !
Niveau son, rien a redire, propre, puissant, moderne, je le trouve parfaitement ancré dans ce style, délivrant une patate pachydermique dans les basses et dégageant suffisemment de clarté pour que le reste soit compréhensible (on pense parfois à la prod' de Coprofago mais en moins clinique)
Difficile de ne pas être insensible aux deferlantes meshuggesques bien groovy et aux attaques plus typée "mathcore", avec un certain gout pour le jazz pas piqué des hannetons !
La structure de cet EP est assez étrange, pour seulement 18minutes, le groupe nous propose deux titres d'1minute10 alors que les autres frisent entre 4 et 7minutes; mais ce n'est pas un reproche car le groupe sait en dire autant en 1 qu'en 7minutes !

Je n'irais pas a parler d'un renouvellement du genre, mais ce EP a au moins le mérite d'etre sacrément bien foutu pour vous donner envie de le mettre en boucle pour vous en prendre plein les esgourdes. Evidemment dès qu'un riff bordelico-jazzy se pointe et que se fait entendre un contretemps ou de la polyrythmie je ne tiens plus en place, de surcroit quand le batteur s'amuse avec les blast beat parfois a l'instar de Job For A Cowboy sur "Chronop Vietnamese Killing Queens" Votre voisine irascible à du soucis a ce faire avec cette nouvelle vague de metalleux adoucis au jazz aimant par dessus tout une technique mise au service d'une musique puissante et imprévisible (Textures, End. Psychophagist, Apiary, Intronaut...)
Alliant également quelques subtils passages atmosphérique ( la legerté d'un Ephel Duath sur des sons clairs jazzy splendides "Organ Donor Required - Apply Within
") les compos s'enchainent sur fond de cris déchirés, et on arrive vite a la fin de cet EP...et une seule phrase nous vient alors en tete "Putain que c'était bon" et vous appuyez une nouvelle fois sur play, un sourire béat jusqu'aux oreilles.
photo de Viking Jazz
le 08/01/2007

2 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 09/01/2007 à 09:14:29

ça aussi ça me botte, sur le papier... moyen d'écouter quelque chose de ce groupe??

(((viking jazz)))

(((viking jazz))) le 10/01/2007 à 15:36:54

Sur leur myspace (=>lien) un ou deux morceaux sont en écoute !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Ashka  - Ritual
Chronique

Ashka - Ritual

Le 11/11/2011

DEW SCENTED - août 2004