Astral Spectre - Phantom Nightmare

Chronique CD album (30:11)

chronique Astral Spectre - Phantom Nightmare

De manière générale, dans le Heavy Metal, comme dans les opéras, ce sont les chants sur-aigües qui sont pour moi rédhibitoires, de King Diamond à Montserrat Caballé. Alors quand Astral Spectre et son auto-proclamé Magik Metal, pointe son nez dans ma boîte courriels, mes sens sont titillés. « It is a blend of harsh 1st wave Black Metal vocals and guitar riffs that evoke the unique feeling of the New Wave of British Heavy Metal. Inspired by classic rock of the 70s, a hammond organ is also included in the soundscape. »* Il me m’en fallait pas plus. Créé sur les terres allemandes pendant les longues périodes d’isolement liées à la pandémie mondiale, par Tenebros (Mournfoul Winter) en solo, Astral Spectre nous livre ici Phantom Nightmare, son premier album.

 

Dès les premières mesures, on pense à Tormentor à ses débuts (Anno Domini, The 7th Day Of The Doom), du fait du son de guitare et du chant. Imaginez du Rainbow 70’s joué par Hellhammer, ça vous donnera une idée de ce que le musicien désigne par Magik Metal, des cavalcades typiques de la NWOBHM avec des vocaux typiques des premiers groupes de Black Metal. L'orgue hammond, très présent apporte un côté spatial et psychédélique, que cela soit le temps d'un solo (« The Sorcerer and the Demon ») ou en nappes (« Phantom Nightmare »)

 

Befana de Mournfoul Winter est invitée sur la ballade qui clôt l'album, « Thaumaturgy », et apporte la délicatesse des flûtes et le la clarinette. La production maison est particulièrement raw et fleure bon les caves et le soufre. Astral Spectre, sur ce premier album, jette de nombreux pont entre proto Metal, Rock Psyché et Black Metal. L'intention est en soit des plus louables, mais le résultat final est un peu vert à mon goût, en particulier la mise en son du chant qui sonne souvent un peu forcé et pas suffisamment intégré à l'ensemble.

 

Après être sorti dans un premier temps de manière indépendante au format cassette, Phantom Nightmare a été réédité par Northern Silence Productions quelques mois plus tard en CD, accompagnée de la démo de 2021, The Oath is Broken, trois morceaux inédits agrémentée d'un titre bonus « Running for the Dawn »

 

 

 

 

*« C'est un mélange de voix harsh et de riffs de guitare Black Metal de la 1ère vague qui évoquent le sentiment unique de la New Wave of British Heavy Metal. Inspiré du classic rock des années 70, un orgue hammond est également inclus dans le paysage sonore ».

photo de Xuaterc
le 10/11/2022

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Caligula (fr) - RIDDLES
Lou Kelly - Junk City