Babylon Pression - Heureux d'être Content

Babylon Pression - "Heureux d'être Content"
chronique Babylon Pression - Heureux d'être Content

Ennemis de la poésie et de l'art de l'action du discours sur les esprits, vous êtes ici chez vous.

Car, après un lointain dernier album (2011) en DIY, les Babylon Pression ont trouvé un label pour sortir leur ultime glaviot : ça rassure sur l’indépendance de la musique en France. Ou ça fait flipper sur son état. Faites votre choix.

 

Éminemment vulgaire et sarcastique, le groupe n'a jamais pris de pincettes pour dégueuler avec un sourire ravi sur notre beau pays.

Commençons ainsi par le discours. Car c'est ce qui peut choquer le plus sur cette plaque, au premier abord.

 

Est-ce de la pure provoc ou un taux de neurones dramatiquement bas qui a permis à ces messieurs de pondre des textes pareils ? Z'avez tout faux dans les deux cas.

Si Babylon Pression étale, apparemment de façon complaisante, des lyrics apparemment crétins, c'est pour mieux dépeindre des laissés pour compte, des épaves de notre société, des alcoolos, des clodos, des vieux dans les mouroirs de retraite, des ordures ("Pépé Violeur", Jean-Luc Lahaye, toi-même tu sais)...

C'est cru, sans un microgramme de finesse, les images qui viennent à l'esprit sont craignos, mais elles rassurent au final : on se dit que nous, on n'est pas comme ça.

Hein Robert ? Toi, tu ne mets que des torgnoles à ta femme mais elle te cherche souvent, faut dire. C'est pas pareil.

Et puis tu bosses 28 heures dans une journée, sans vacances, à part le week-end pour aller à la chasse. Alors tu vas voter pour Mémère Magouille, elle, au moins, elle a les épaules par terre. Okay, Robert on arrête la politique car, tout ça, c'est à cause de la recrudescence. Et pi si tout le monde fait kesiki dit, ah ben elle est belle la France. 

 

Par contre, on connaît tous au moins une histoire vraie sordide ou crétine de ce tonneau. Les JT ou les journaux régionaux en sont blindés.

Genre :

Ivre dans la rue, en slip kangourou et brandissant un sabre japonais – Le Dauphiné

Il refuse de faire enlever son scrotum de 50 Kg – 20 Minutes

Elle poignarde son compagnon à cause de The Voice – Le Parisien

Il se suicide avec une tronçonneuse – Le Matin

Pendant que sa femme accouche, il pelote sa belle-fille – L'Avenir de l'Artois

Baptême de Ferrari pour les handicapés moteurs – Midi libre

Il perd la vue à cause de la vodka et la retrouve avec du whisky – La Dépêche

(Toutes ces titres sont rigoureusement vraies.)

 

Niveau musical, leur brouet de Punk, Rock et HxC foutraque fait toujours mouche (à merde). Il ne faut pas chercher de plans techniques ou de feeling prog. Ici c'est tout bien à fond, tête baissée sur la mobylette pour éviter la prise au vent.

Ménageant de bons défouloirs pour crêteux ("La Loi de La Rue"), étalant du Metal braillard ("La Boîte à Partouze"s) ou du Hard Rock graisseux ("Toutes Des Mères Sauf Ma Pute", "La Raclure"), Babylon Pression tabasse à tout va en s'éparpillant joyeusement n'importe comment comme un bébé pinté dans son caca.

Dit comme ça, ça ne fait pas super envie, mais au final, passé le premier moment de surprise (voire de perplexité), le bouzin est parfaitement réjouissant.

 

Donc, lors de vos parties de loto dominicale dans la salle des fêtes communale, vous pourrez alors chanter gaiement des refrains imparables comme ce dernier :

« Vas-y Didier sors ton calibre 12 !!

A la boîte à partouze !!!!

Tiiiire dans l'tas !

Tiiiire dans l'tas !

Tiiiire dans l'dos !

A la Charlie Hebdo !!»

 

photo de Crom-Cruach
le 26/04/2017

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 26/04/2017 à 12:36:17

Ah ouais quand même...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

GRYMT - My dark one
Planks - Perished Bodies