Betraying The Martyrs - The Hurt, The Divine, The Light

Chronique Maxi-cd / EP (19:48)

chronique Betraying The Martyrs - The Hurt, The Divine, The Light
Depuis quelques temps maintenant on sent une grosse montée en puissance du Deathcore français, avec quelques formations qui sont amenées à devenir des références, comme Bridal Procession, As They Burn ou Decades Of Despair (et j'en passe !). Et je pense que Bertaying The Martyrs peut lui aussi très vite devenir une pointure du genre, en France dans un premier temps, alors qu'ils ne sortent là que leur premier EP ! Vu ce que le groupe envoie avec un premier jet, je n'ose même pas imaginer l'ampleur qu'il pourrait prendre par la suite... Mais ne nous emballons pas trop tout de même, certaines choses sont à relativiser...

Pour ce premier EP les parisiens ont eu la chance de collaborer avec Stéphane Buriez (L'Esprit du Clan, Darkness Dynamite, Blockheads...) qui leur a offert un son explosif mettant en valeur toute la puissance nécessaire à un bon CD de Deathcore. On peut également préciser que le groupe se revendique de la branche chrétienne du metalcore en faisant passer un message optimiste et plein d'espoir, d'où le nom de l'EP : "The Hurt, The Divine, The Light".
Musicalement, Betraying The Martyrs s'inscrit parfaitement dans la dernière génération de Deathcore avec des structures très diversifiés et un niveau technique irréprochable. Rythmiquement, c'est écrasant ! Le batteur peut tout à fait concurrencer ses homologues étrangers, ses plans de double sont dévastateurs et ses blasts millimétrés (la partie de double-pédale sur la fin de "The Covenant" est plutôt bluffante). On se retrouve véritablement cisaillé lorsque les grattes viennent en renfort comme sur les premières notes de "Being Your Servant". J'ai d'ailleurs l'impression que les guitares ont avant tout pour fonction d'alourdir le jeu du batteur et que la fonction mélodique passe en second plan, ce qui n'est pas en soi une mauvaise chose car le résultat est très efficace.
Ce n'est pas pour autant que l'inspiration des gratteux est mise de côté :nous avons droit à un jeu diversifié de leur part avec des riffs alambiqués, techniques et qui amène parfois même une certaines coloration à la musique, comme sur "The Covenant" avec son petit solo plutôt sympa.
En réalité, chez Betraying The Martyrs, il y a un autre élément qui a volé la vedette aux grattes pour le côté mélodique...le clavier ! C'est sans aucun doute ce qui fait toute la beauté et la singularité de la musique du combo. Ce clavier surélève la musique et lui donne sensiblement une dimension religieuse, celui-ci intervient soit sous forme de nappes en arrière plan dans les passages brutaux, soit en tant qu'instrument purement mélodique ce que l'on sent dès les première note de l'EP, ou même sur "The Righteous with the Wicked" où les quelques notes scintillantes sont du plus bel effet. Cet utilisation du clavier dans le Deathcore m'a inévitablement fait penser à Winds Of Plague, on se doute que l'effet est assez similaire mais je ne sait pas si on peut vraiment comparer ces deux éléments (c'est Winds Of Plague quand même !).

Il ne reste que le point sensible dont je n'ai pas parlé, les vocaux. Le chanteur est un ex-Darkness Dynamite, et nous offre en grande majorité des vocaux surpuissants ; ses growls d'un guttural profond en feraient trembler Phil Bozeman de Whitechapel (et je pèse mes mots), quand aux screams ils sont parfaitement ancrés dans ce qu'on peut retrouver sur la scène actuelle, notamment au Royaume-Uni. Le point plus délicat reste pour les voix claires, je ne peux en aucun cas leur reprocher de mettre des voix chantées dans leur musique (ce serait comme reprocher au Sludge d'être trop lent) : certaines sont assez bien gérées et atteignent l'effet escompté en ce qui me concerne ; par contre beaucoup de passages laissent à désirer avec des chants pas toujours très agréables, voir pas toujours très justes...

Nous avons donc là un premier EP plutôt classe, très homogène et qui coule de source à l'écoute, les morceaux s'enchaînent et on arrive très rapidement au bout des 20 minutes. La France est touchée de plein fouet par la vague de metalcore amorcée par des groupes outre-atlantique comme The Devil Wears Prada, Betraying The Martyrs l'a bien compris et ils sont bien décidés à devenir des acteurs de premier plan en faisant une entrée avec une dose de personnalité, exactement ce qu'il faut !
photo de Domain-of-death
le 29/12/2009

16 COMMENTAIRES

Matt666

Matt666 le 29/12/2009 à 17:07:15

C'est pas mal fait, mais ça casse pas des briques (malheureusement)... Par contre... Ce clavier... Insupportable.

mat(taw)

mat(taw) le 29/12/2009 à 17:20:33

totalement insupportable oui. Pour le reste, insipide comme des milliers de groupes dans la meme veine sauf que eux ont un plan com béton. (comme certains présidents de petite taille)

Finisterra

Finisterra le 30/12/2009 à 10:17:26

Pas mal, faire une chronique de ce groupe sans parler de leur look, chapeau !

Domain-Of-Death

Domain-Of-Death le 30/12/2009 à 12:45:38

C'est de l'ironie? Parce que oui c'est claire que je vois pas ce que leur look vient faire ici quand on parle musique ;) contrairement à d'autre sites qui base toute leur chronique là-dessus ^^
Je vous avouerez aussi que j'aime bien encourager les jeunes groupes français... On verra ce que ça donne par la suite !

JiBrest

JiBrest le 30/12/2009 à 14:44:48

Vu en concert à Brest, en tant que curieux qui voulait découvrir "la bête" qui se faisait lyncher un peu partout sur le net. Je dois avouer que leur musique en live ne m'a pas déplu. ça tape bien, même si j'adhère pas complètement au clavier (voir pas du tout en fait ^^), c'est efficace... mais c'est sûr que c'est pas la palme de l'originalité de l'année, un peu comme toute cette scène.

En gros, j'écouterais pas le CD en boucle, loin de là, mais je ne rechigne pas de les voir en live, un peu comme les autres du style d'ailleurs ( Nightshade + ceux cités plus hauts dans la chronique )

Après le look... un peu comme domain-of-death, je m'en tamponne les amygdales.

sepulturastaman

sepulturastaman le 30/12/2009 à 15:20:08

Bah moi je m'en fout pas du look quand on fait dans le visuel c'est relativement important le look. Par contre leur myspace ne me donne pas envie d'en écouté plus.

mat(taw)

mat(taw) le 30/12/2009 à 16:56:46

ouais, 'fin meme musicalement ça reste pas terrible. Avec le titre pompé sur le 1er Norma Jean etc... et le look tout le monde en parle aussi pask'ils le mettent en avant (c'est quand meme le 1er groupe qui met fièrement sur son myspace un endorsement chez une ligne de coiffeur: tony&guy)

sepulturastaman

sepulturastaman le 30/12/2009 à 17:55:06

Oui enfin bon faut comme savoir que tony&guy c'est un veuchiste hein, il t&g serait une marque de micro que j'y aurais vu du feu? mat(taw) tu fréquentes ce type de salon là pour connaitre ?

mat(taw)

mat(taw) le 30/12/2009 à 18:30:50

pas besoin de le fréquenter pour connaître, c'est le jean-louis david des émo...

Finisterra

Finisterra le 30/12/2009 à 19:27:24

Non c'était pas ironique D.O.D. C'est bien justement !
Même s'ils ont des looks à coucher dehors, si la musique est bonne, je vois pas le problème !

JiBrest

JiBrest le 30/12/2009 à 20:10:23

J'avoue ne pas connaitre (T&G)... ils ne se sont peut être pas exportés dans ma Bretagne natale. En même temps, je ne me coifferais pas là bas...

Matthew

Matthew le 04/01/2010 à 22:08:25

Vu en live à Paris.
Un groupe ultra carré qui envoie du bois sur scène. La musique n'est pas original (bien que les claviers soient bien amenés). C'est pas fait pour c'est juste fait pour envoyer du lourd

lil

lil le 04/01/2010 à 23:06:40

"ses growls d'un guttural profond en feraient trembler Phil Bozeman de Whitechapel (et je pèse mes mots)"


tu t'fous de nos gueules là j'éspère? Ou alors t'as soit de la merde dans les oreilles, soit un putain de goût musical dégueulasse.

sepulturastaman

sepulturastaman le 05/01/2010 à 16:36:42

Lil des gouts musicaux différents et non partagés allant en contradictions avec les tiens, ne devraient pas exclure la courtoisie manquante à ton message.

lil

lil le 05/01/2010 à 22:55:46

ahahahahahahahahah

MWG

MWG le 23/03/2011 à 09:17:39

Je viens d'écouter pour connaître le groupe, les claviers sont bien amenés mais rien de très original ça sent le réchauffé... j’espère qu'ils varieront et par pitié arrêter cette voix claire tellement emo à la ricaine.
En groupe français, rien ne vaut du Anorexia Nervosa paix à leurs âmes!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Blown - Spreading seeds
Opeth - Heritage
Chronique

Opeth - Heritage

Le 18/10/2011