Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14)

  • Seeds Of Mary + Loudzo (report)
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo1
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo2
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo3
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo4
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo5
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo6
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo7
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo8
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo9
  • Seeds Of Mary + Loudzo - photo10

La Toussaint, l'opération chrysanthèmes au cimetière, nettoyage des plaques mortuaires, c'est quand même vachement déprimant... Alors pour se remettre un peu de tout ça, rien ne l'ambiance cosy d'un petit concert dans un bar pas très loin de chez soi. Bon, ok, je ne vous la fais pas, je n'ai nullement respecté la tradition, j'ai amplement préféré profiter de ce jour férié pour écrire de la merde sur mes émotions bretonnes et loire-atlantiques du weekend dernier tout en appréhendant de l'interview, exercice que je n'ai plus pratiqué depuis belle lurette, à venir le soir venu avec les joyeux lurons bordelais de Seeds Of Mary qui investissent le El Camino ce soir. Un lieu modeste en tout point, son espace concert en sous-sol qui pue souvent les dessous de bras mal lavés, ce qui n'enlève en rien l'aspect chaleureux du lieu. Ce qui est quand même bien mieux que cet infâme repère d'étudiants en mal d'alcool et de billards qu'était l'Orient Express où je les avais vu l'année dernière.

 

Une fois le brin de causette journalistique mené, il est grand temps de descendre pour soutenir la scène locale en charge de chauffer la salle. Point de Winfield à l'horizon cette fois – bien que l'on retrouve son leader derrière la console son – mais un autre combo que j'avais déjà eu l'occasion de croiser par le passé en compagnie des hard rockeurs sus-nommés et Headcharger : Loudzo. On notera rapidement ce petit bémol du son qui ne brillera pas forcément mieux par la suite. Les bougres nous assènent un rock bien gras, très boogie et inspiré de vieilles figures comme Status Quo ou encore Stevie Ray Vaughan. Autant dire, ce n'est pas la modernité qui prime ici, ce qui rend les imperfections de la mise en son moins gênantes dans leur cas. En revanche, à défaut d'originalité, on ne pourra pas retirer à Loudzo cette grande cavalcade de bon feeling « à l'ancienne » dans son sens le plus brut qui jamais ne faiblit. Surtout en configuration live où le set file à vive allure au travers de toutes ces compos au capital efficacité garanti. L'audience est peu nombreuse, signe qu'on se situe au début d'un weekend prolongé où une bonne part de Caennais a préféré prendre la poudre d'escampette. Ce qui ne l'empêche en rien d'être motivée, tel un fan-club dévoué et totalement acquis à la cause Loudzo.

 

Je ne dis pas forcément ça par hasard puisqu'il semblerait que je ne sois pas forcément loin de la vérité : Seeds Of Mary commence et une bonne partie de l'audience précédente se fait grandement désirer, plus occupée à discuter autour d'une bière dans l'espace bar à l'étage supérieur. Ou s'est tout simplement volatilisée dans l'atmosphère après son petit BA patriotique hebdomadaire. Bref, de bout en bout de la prestation des Bordelais, il n'y a pas dû avoir plus de trente pèlerins amassés devant eux. Par chance, peu ne veut pas forcément dire nul vu que la fosse se montrera quand même réceptive malgré sa non-connaissance flagrante de la tête d'affiche. Il faut dire qu'en plus d'avoir de bons arguments musicaux dans leur besace, Seeds Of Mary s'avère quand même excellent en live, y compris dans des conditions pas forcément optimales où le combo n'a aucune honte de se démener comme un beau diable. Allant même parfois jusqu'à faire avancer la section corde et vocale jusqu'à la moitié de la salle, histoire de souligner le côté tête-à-tête.

 

En dehors du côté scénique, toujours plus rôdé sans qu'il n'en perde de spontanéité, c'est aussi l'occasion de (re)découvrir une majorité de titres tirés de The Blackbird And The Dying Sun qui, je l'avais déjà reconnu volontiers l'année dernière, prennent un tout autre visage en live, autrement plus enragé que le studio se complaisait dans la mélancolie. Mais aussi de la nouveauté issu de son EP qui sortira officiellement dix jours plus tard, dont un « This Is What It Hurts » montrant une nouvelle facette des Bordelais, plus rentre-dedans et moderne. Ou encore une surprenante reprise de Pink Floyd, plutôt bien réappropriée qui prend davantage de relief en live qu'en studio. Et enfin, de dépoussiérer un « God And The Gun » au refrain imparable de Choose Your Lie, l'occasion par le même temps de faire participer le public, motivé à jouer le jeu, dans la joie et la bonne humeur. Un excellent concert d'un groupe qui monte doucement, qui mérite sans doute bien plus en l'état mais qui, pour sûr, aura encore des choses surprenantes à exprimer dans le futur.

 

 

Crédit photos : Erik Mesen (Facebook / Flickr)

photo de Margoth
le 19/12/2018

Les photos

Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo1Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo2Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo3Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo4Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo5Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo6Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo7Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo8Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo9Seeds Of Mary + Loudzo le 01/11/2018, El Camino, CAEN (14) - photo10

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Vision Of Disorder - décembre 2012
Saor - Aura
Chronique

Saor - Aura

Le 04/12/2014