Cause A Riot - Final Broadcast

Chronique CD album (26:00)

chronique Cause A Riot - Final Broadcast

C’est encore et toujours la scène scandinave qui arrive à m’enthousiasmer le plus ces derniers temps. Peut-être tout simplement parce que l’on peut compter sur le vivier et les ressources de la scène hardcore suédoise (Nionde Plagan, Shirokuma, Vi Som Älskade…), aussi parce qu’il est possible de se tourner en toute confiance vers la scène finlandaise qui récemment avec le combo Cause A Riot a su remplir allègrement mon cœur de joie et d’une positivité retrouvée. Une positivité qu’il est bon de réapprécier à grands renforts de mélodies enthousiasmantes, d’une rage chauffée à blanc et d’un riffing fonceur, ardent et imparable de feeling. En ces temps politiques mornes et désenchantants, à vrai dire comme en tout temps pour qui se réclame de rupture et du basculement révolutionnaire, il est bon de se chauffer un peu le bulbe avant une rentrée qui s’annonce violente socialement et conflictuelle politiquement. Pour cela, rien de tel que le Hardcore FeelGood et batailleur de Cause A Riot pour booster nos velléités offensives et entretenir le souvenir des luttes victorieuses passées et donc avenirs.

 

Mais trêve de projection… Cause A Riot nous sert sur Final Broadcast un Hardcore Mélo enivrant à souhait, armé d’une énergie indéfectible et d’un feeling nous rappelant des sommités telles que Comeback Kids, Strike Anywhere, Kid Dynamite, ou pour rester dans l’actu et la proximité Stinky. Les titres sont du début à la fin tubesques, avec pour seul dénominateur commun : une fougue qui décalque tout. Ça joue de manière nerveuse, au rythme de plans turbulents et hyper chiadés, certes toujours sur le même mode mais dont les patterns font toujours Brundle Mouche. L’exécution est véloce, va-t’en guerre et fait passer l’expression Punk-Rock pour de la nonchalance. Le chanteur se balade, ses screams sont puissants et souvent sensibles. Il est loquace au possible et éructe un flow aussi catchy que les riffs de ses comparses. Des comparses qui lors de chœurs chaleureux nous donnent à apprécier leur générosité et leur esprit communautaire. Un collectif en phase et en état de grâce tout du long de ce récréatif et porteur moment qu’est Final Broadcast.

 

Un gros atout du skeud repose aussi dans son équilibre et l'égalité de sa tracklist. Aucun moyen de trouver le temps long ou de s’ennuyer un instant tellement l’argumentaire mélodique et rythmique du combo nous distrait. J’en veux pour preuve le titre éponyme « Final Broadcast » et son intro d’anthologie, servie par un couple basse/batterie charismatique et une boucle d’arpèges percutante accompagnée d’accords sommaires et trainants. Cette intro est somme toute classique, plutôt easy listening mais accrocheuse au plus haut degré. On pourrait réduire et résumer l’esprit de Final Broadcast à cette seule intro : catchy, ultra mélodique, positif ; en un mot, cool !

Un petit mot sur la production hyper dynamique, volumineuse et sur un mix calibré à l’horizontal. Car c’est sur un pied d’égalité que sont mis les membres du groupe, nous délectant ainsi de leurs largesses et de leurs qualités propres.

 

De résignations ou de renoncement au progrès, qu’il soit social ou personnel il n’en est pas avec Cause A Riot car son énergie Punk-Hardcore est porteuse et salvatrice. A la manière du légendaire combo Modern Life Is War, Cause A Riot joue un hardcore en première intention, frontal et dont la force de persuasion des mélodies te redonnent vraiment la foi et l’envie d’en découdre avec tout ce qui entrave ta vie, ta liberté et ton désir d’émancipation.

 

Si tu veux profiter d’un temps calme accompagné de ton infusion préférée alors passe ton chemin car Cause A Riot est un groupe de trublions n’ayant que faire de la monotonie, et pour qui seuls les temps forts comptent. Et croyez-le ou pas mais Final Broadcast est composé quasi exclusivement de temps forts, te redonnant au passage l’espoir, la rage et l’envie d’aller de l’avant.

photo de Freaks
le 24/08/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Godswounds - novembre 2014
Khann - Erode
Chronique

Khann - Erode

Le 21/11/2012