Coven - La chaleur nous accable

Chronique CD album (21:36)

chronique Coven - La chaleur nous accable

Coven est une formation Screamo Française, à ne pas confondre avec le groupe proto Metal américain du même nom. Si les deux groupes s’attachent tous deux à mettre en musique le caractère obscur de l’existence, la comparaison peut bien s’arrêter là. Deux groupes, deux styles et deux ambiances aux antipodes. Avec la sortie de La Chaleur Nous Accable, Coven surprend de par la qualité de son inaugural EP. Le groupe sort de sa réserve pour nous proposer un EP étonnant de maturité. Les compos sont foutrement bien travaillées/structurées, avec cette tendance à étirer le propos pour emprunter des voies plutôt Post-Hardcore. Cinq pistes dans lesquelles on retrouve pourtant tous les ingrédients d’un Screamo à la fois ambiant, délicat et explosif. Des arpèges tristes et suaves se mêlent à des crescendos tendus ainsi qu’à des accords lourdement plaqués. Beaucoup de bonnes choses donc qui traduisent un propos écorché vif, sensible, mélancolique et dont les effets délétères sont souvent neutralisés et dépassés par des moments plus nerveux et vindicatifs.

 

Un chant qui clame ses désillusions et sa tristesse en début de phrasé pour conclure ses doléances sur des Screams déchirés. Une verve ponctuée par des cris qui viennent asseoir tout le tragique des histoires que nous conte Coven. Un timbre et une technique qui ressemblent beaucoup à celles de Jeremy Bolm de Touché Amoré. Sur « Cortège de Faim » la ressemblance est troublante. « Cortége de faim», morceau conséquent et lourd de son riff final nous rappelle le souvenir un peu lointain d’Aussitôt mort. Le groupe aime à jouer sur les nuances et s’en sort pour le mieux. Des fois atténuées et des fois plus rentre dedans, les ambiances complémentaires de La Chaleur Nous Accable nous permettent d’apprécier la maîtrise et le conséquent travail accompli par ce tout jeune combo. A noter sur « La pluie » toute l’amplitude du riff final qui résume assez bien l’intitulé de cet EP. Une petite sortie en catimini pour un groupe qui sort du bois, et qui malgré sa jeunesse fait très bonne figure dans le paysage screamo hexagonale. A éprouver et à apprécier en Live bientôt j’espère… sous une chaleur accablante, l’humaine cette fois-ci, celle qui manque à tout le monde…

photo de Freaks
le 11/03/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021