Death In Vegas - Trans-love energies

Chronique CD album (108.23)

chronique Death In Vegas - Trans-love energies

Sept ans, voilà ce qu'il aura fallu attendre pour que Fearless refasse surface, sans son acolyte Tim Holmes, et réactive Death in Vegas pour ce Trans-love energies de glace et de feu, parfait de bout en bout mis à part, peut-être, sur ses essais les plus barrés.

Scorpio rising, dernier effort studio en date, déjà très bon, est ici surpassé et l'entame est superbe, entre le doucereux et finaud "Silver time machine" et "Black hole", aux zébrures fuzz merveilleuses, à la fois mélodieux et incœrcible.

 

Fearless use de tous les artifices et suite à cela, on s'embarque dans une electro psyché chantée par Katie Stelmanies d'Austra, moins organique mais tout aussi prenante, pour ensuite redécoller haut avec l'electro-pop de "Medication". De sons bien conçus en plans captivants, le bonhomme sait y faire et garde le cap en dépit de l'éclatement stylistique de son œuvre. Il développe ensuite une trame sombre, animée par des claviers encore probants, sur "Coum". La voix, elle aussi digne du plus grand intérêt, ajoute à la valeur du tout, dont le second volet réintroduit Katie à l'occasion de "Witchdance", spatial et obscur, Richard reprenant ensuite ses droits en interprêtant "Scissors", entre vagues electro et psychédélisme à la fois remuant et haut perché.

 

Plus loin, "Drone reich", plus inerte, moins accrocheur, marque un léger creux, que "Lightning bolt" rattrape en nous enveloppant de sons célestes et d'un canevas vaporeux.

 

Enfin "Savage love", initialement fin, impose vite un enrobage épais et bruitiste, qu'on aurait préféré doté de voix mais qui ne ternit guère l'excellence de ce nouvel album. Celui-ci s'accompagnant de plus d'un second cd incluant remixes et inédits, ou instrumentaux, qui en accroît la portée. Death in Vegas se montrant performant, la plupart du temps, dans ce genre d'exercice, et livrant au passage un album quasi-continuellement captivant.

photo de Refuse to keep silent
le 07/01/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements