Defdump - This is forevermore

Chronique CD album (53:44)

chronique Defdump - This is forevermore
DEFDUMP nous avait laissé en 2005 avec un EP "Makeshift polaris" plutôt bien foutu, et depuis, quasiment aucune nouvelle du groupe n'était arrivé à mes oreilles, jusqu'à ce mois de mai où j'ai vu les pubs sur un nouvel album qui allait sortir. Très bonne nouvelle car je pensais vraiment que le groupe n'existait plus. Et c'est après une énorme participation au HELLFEST de cette année que j'obtiens enfin le sésame dans les mains, qui est en fait un double-album réunissant 53 minutes de musique au total.

Le hardcore moderne des Luxembourgeois m'a toujours bien plu, et ce nouvel album est en plein dans la continuité ! Les deux premiers titres nous font directement entrer dans le sujet, la voix hurlée du chanteur est excellente et la rythmique ainsi que les riffs des grattes (guitare + basse) sont terribles. Revenons d'ailleurs à cette voix, qui lorsqu'elle est hurlée fait l'hunanimité ; mais quand Pascal USELDINGER chante, c'est quitte ou double : soit on aime, soit on déteste. Quitte ou double donc. Pour ma part, ça ne m'a jamais dérangé sur les précédents opus, donc ici non plus, même s'il chante plus sur ce nouvel album que les précédents.

Musicalement, les DEFDUMP adorent varier les ambiances, ainsi "you make me say things I don't want to say" ou encore "Lament manifest" démarrent sur un esprit très rock'n'roll, quand le cinquième démarre dans un esprit plus grind, mais au final on arrive toujours à un hardcore moderne bien chaotique et bourré de passages plus "funky" (mais dans une mouvance HxC quand même hein) ; comment vous expliquer, disons que quand on écoute DEFDUMP, on ne peut rester assis sur sa chaise sans rien bouger. Ils ont leur patte, LE truc qui fait que DEFDUMP est à part.
Il y a bien quelques titres calmes, comme cette interlude au piano ("Once you've learned how to let go"), ou "Mythen sollten mythen bleiben", titre mélodique sans être mielleux ; mais globalement, DEFDUMP vous en fout plein les oreilles. On pourrait même parler parfois de mathcore tellement les structures sont complexes et rapides.

Si le groupe a décidé de nous proposer un double album, c'est également pour avoir de la place pour une grosse partie multimedia (avec videos, bio, textes etc...) sur le CD1. Généralement baclée, on peut dire que les DEFDUMP n'ont pas négligé cette partie car c'est bien foutu et ça donne vraiment envie de s'y intéresser.

Bref, vous l'aurez compris, ce disque est une tuerie ; les Luxembourgeois reviennent au meilleur de leur forme avec ce "This is forevermore" ; souhaitons que le groupe passe le cap de groupe "découverte" (au bout de pas mal d'EPs et un album, c'est un comble), car là c'est vraiment la confirmation de leur talent. Tout amateur de hardcore moderne devrait y trouver son compte, je vous le garantis : l'essayer c'est l'adopter. Enfin pour ma part, c'est le cas.
photo de Pidji
le 21/08/2007

1 COMMENTAIRE

dreambrother

dreambrother le 21/08/2007 à 21:06:14

Je veux !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021