Demande à La Poussière - Quiétude Hostile

Chronique CD album (51:35)

chronique Demande à La Poussière - Quiétude Hostile

Au fil des ans et des concerts (en particulier deux dates à Dubaï aux Emirats Arabes Unis), le projet Demande à La Poussière, auteur d'un monumental premier album, à la noirceur et la pesanteur chthonienne, a progressivement pris corps, malgré le départ d'un de ses membres fondateurs, Jeff Grimal. Le quatuor parisien a mis à profit ces expériences pour proposer ce deuxième album trois ans après le premier.

 

Le Lower Tone Place Studio a doté ce Quiétude Hostile d'un son massif et étouffant, à l'image de la musique proposée. Cinquante deux minutes d'un sombre magma mêlant Sludge, Doom, Post-hardcore et Black Metal, se déversent des enceintes, visqueux, dense. Le groupe réussi l'exploit de proposer des atmosphères encore plus noires, plus lourdes, plus apocalyptiques que sur l'éponyme. Cela vient en grande partie du travail réalisé sur les vocaux, qui sont encore plus sombres et agressifs que par le passé. Il faut reconnaître que le contexte, national et international, est plutôt propice à l'expression de ce genre de sentiments.

 

Chaque riff vient enfoncer l'auditeur un peu plus profondément dans un monde dans lequel la lumière au bout du tunnel est arrivée en fin de vie depuis longtemps, chaque hurlement le plonge progressivement dans les méandres sans fin d'un cauchemar psycho-induit. Placé en milieu de disque »Perdu » ressemble à une accalmie, mais en réalité, la noirceur a été remplacée par le désespoir, limite Funeral Doom déchirant le voile de la réalité. Suit « Bois De Justice », véritable déferlement de violence malsaine qui explose toutes les certitudes jusqu'à présent mises en place. L'album se conclut pas un fantomatique « Expiravit », hanté par le saxophone halluciné de Dima Dudko (White Ward).

 

Si avec son premier album, Demande à La Poussière avait surpris par sa radicalité, il parvient avec Quiétude Hostile à la pousser encore plus loin, tout en restant, grâce en particulier à un gros travail mélodique, à rester écoutable, avec un haut pouvoir addictif. Une des sorties majeures de ce printemps à n'en pas douter.

photo de Xuaterc
le 28/05/2021

1 COMMENTAIRE

Seisachtheion

Seisachtheion le 28/05/2021 à 21:36:08

9,5/10...
... Ah ouais quand même ! 😅
Va falloir que je m'y colle sérieusement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Devin Townsend - European Tour
Exhale - Blind
Chronique

Exhale - Blind

Le 10/06/2010