Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59)

  • Pelican + Fall Of Messiah (report)
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo1
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo2
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo3
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo4
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo5
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo6
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo7
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo8
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo9
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo10
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo11
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo12
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo13
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo14
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo15
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo16
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo17
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo18
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo19
  • Pelican + Fall Of Messiah - photo20

Les portes du Grand Mix n'étaient pas encore ouvertes que l'on ne sentait pas l'effervescence des grands soirs  dans  la meilleure salle de la région "Hauts de France".
Parce que oui, faut le savoir, cette salle a depuis 15 ans la meilleure prog' du Grand nord, mais ce 4 Mai n'affiche pas complet. Tant pis pour les malheureux indisponibles, les lointains et les pauvres (qui sont tout excusés) sans compter les cons qui ne pigent pas que la musique peut exister sans chanteur ("C'est vrai quoi, on fait The Voice parce que sans chanteur, la musique, ça ressemble à rien" -Avril 2016-).

Oui, moi aussi j'ai des frissons quand j'entends Kendji chanter, peut-être pas pour les mêmes raisons que les fans du télé-crochet de TF1. Alors du coup, le programme du soir, 100% instrumental, a de quoi rendre incontrôlable ma sécrétion salivaire (bref, je bave).
 

Fall of Messiah ouvre la soirée à 20h30 (y'avait pas marqué 20h sur le billet ? Le "Quart d'heure français" traîne de plus en plus...). Mais la bière est bonne et le bar toujours agréable là-bas. Mon compagnon de soirée, le bien nommé LG F-60,n'a plus beaucoup de batterie pour traîner sur FB voir la vie de gens qui n'ont eu aucune envie de m'accompagner. ('culés)
La salle est à moitié pleine, mais assez attentive aux nordistes dont je t'avais déjà parlé en 2015 et leur venue au Betizfest.

Sauf que ce concert-ci se vit comme dans un fauteuil. Déjà parce que le groupe joue devant une bande de copains et/ou de fans, ensuite parce que jouer au Grand Mix c'est (souvent) jouer (trop) fort (aïe), mais dans des conditions de rêve aussi appréciables pour le spectateur que le musicien.

Un concert dans un confort d'écoute c'est bien, mais avec une claque musicale en prime, c'est encore mieux ! Alors la double mandalette nous nous la sommes prises directe du droit avec un joli revers : c'était juste parfait.
Les nordistes s'étaient faits les dents avec un premier album screamo, dont il ne garde aucune trace vocale sauf pour quelques mots hurlés loin des micros, non sans intensité. Mais de cette période, ils ont gardé la sensibilité, les virevoltements, l'émotion et la technique sans grande démonstration.
Chaque minute provoque un joli soufflé qui ne retombe pas pour des compositions qui ont ce petit truc poignant, jamais chiant. Souvent les groupes de ce milieu ont tendance à se copier voire de s'auto-parodier, mais le groupe est loin de tout ça.

Au plaisir musical s'ajoute la  sympathie d'une bande qui ne se la pète pas, ne la joue pas faussement hyper-humble, mais qui sait partager son plaisir de jouer avec ceux qui sont venus écouter. En nous présentant pas mal son album sorti en Mars ("Empty colors" dont je n'aurai surement pas le temps de causer, mais qu'il faut absolument que t'ailles écouter pour ensuite l'acheter) https://fallofmessiah.bandcamp.com/ les nordistes ont entretenu l'amour avec les amateurs de longue date tout en agrandissant leur fan-base.
 

Bref, même si Pelican était venu ce soir là avec l'idée de remplacer son concert par un concours de lancer de noyau d'abricot tout en nous forçant à faire un Lip-dub sur du Katy Perry, ç'aurait déjà été une putain de bonne soirée. (Bien qu'une bière supplémentaire n'eut pas été du luxe dans ce cas).

Mais Pelican a assuré. Méchamment.
Déjà en gérant une setlist de foufou. Ok, tu ne la liras pas ci-dessous parce qu'on ne peut pas shooter tout en grattant sur un calepin le nom de titres dont on ne se souvient plus**
Le groupe s'est baladé à travers sa discographie en faisant peut-être ce que l'on peut appeler du "fan-service". Et alors ? J'aime qu'on me rende service, même s'il n'y a pas de surprise.
Le rendu n'en était pas moins équilibré, rythmé, agréable et montre à quel point Pelican n'a pas évolué au fil des années...tout en demeurant intéressant. En tout cas, c'est le sentiment de bien des spectateurs, hyper heureux de voir une bande passée par le Grand Mix il y a déjà 8 ans (pour une soirée, parait-il, mémorable).
On ne transpire pas des masses : l'assemblée est éparse, composée de darons bien calmes, et on est bien loin des excitations de pubères qui aiment jouer des coudes. Cela n'empêche pas de vivre un concert vraiment intense.
Tout le corps tremble à chaque frottement de corde de basse et le headbang reste irrésistible sur des morceaux que beaucoup connaissent sur le bout des doigts. Parce que Pelican n'est pas du genre aventurier. Maniaque, précis, il ne sort pas de ses compos, interprétées avec précision, classe et une puissance dont les vibrations me suivront toute la nuit (merci pour la nuit blanche).

Les américains sont sérieux, mais finiront le concert dans un fracas, se contorsionnant et roulant dans tous les sens sur scène. Un petit moment de rock'n'roll (pas très spontané certes), bruyant, qui achève une bien belle soirée durant laquelle on a vu deux groupes d'une grande classe, qui ont pourtant l'air si sages mais qui semblent vivre sincèrement leur musique pour le plaisir de la partager. 


**Mes notes ressemblent souvent à : "Ouaissss la 3ème piste de l'album lààà avec la pochette dans une certaine couleur vive" pour qu'au final ce soit le premier morceau du dernier album avec une pochette noire).

photo de Tookie
le 09/05/2016

Les photos

Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo1Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo2Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo3Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo4Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo5Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo6Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo7Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo8Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo9Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo10Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo11Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo12Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo13Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo14Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo15Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo16Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo17Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo18Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo19Pelican + Fall Of Messiah le 04/05/2016, Le Grand Mix, Tourcoing (59) - photo20

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Citadel - Already know
Ohhms - Cold
Chronique

Ohhms - Cold

Le 09/07/2015