Dimension Zero - He Who Shall Not Bleed

Chronique CD album (32:10)

chronique Dimension Zero - He Who Shall Not Bleed
Pour ceux qui ne connaissent pas Dimension Zero, le groupe est en quelque sorte un projet monté par les membres d’In Flames, plus précisément par Jesper Strצmblad et Glenn Ljungstrצm. Glenn ne fait à présent plus partie de Dimension Zero…Le reste du line-up est également de choc car le chanteur est lui aussi un ex-In Flames (l’un de leur nombreux chanteur avant Anders Fridén) et ex-Marduk. De plus l’un des guitaristes a officié dans Soilwork et le basiste de session dans Lord Belial ! Tout cela plante donc le décor d’un groupe réunissant tout les éléments pour nous offrir une musique de qualité.

En effet ce ‘’He Who Shall Not Bleed’’ est d’une efficacité imparable sur bien des point. Le combo nous livre là un Death mélodique typique de Göteborg très proche d’un In Flames époque Whoracle , la voix se rapprocherait même presque du black metal. L’élément central reste bien sûr les guitares qui offrent des mélodies très inspirées, solos et autres harmoniques tout à fait caractéristique du style suédois. Côté production, l’album a été enregistré et produit par le groupe lui-même avec l’aide d’Arnold Lindberg. De façon générale He Who Shall Not Bleed a donc un son très claire et froid qui convient parfaitement à la personnalité du combo.

L’une des seules choses que l’on pourrait reprocher à cet opus est la monotonie de ses tempos. Effectivement la rythmique reste callée sur une allure assez standard tout au long de l’album avec quelques courts blast de temps en temps. Seuls quelques titres contiennent de bonne idées sur ce point : ‘’I Can Hear The Dark’’, ‘’Deny’’, ‘’Unto Others’’ ou encore ‘’Way To Shine’’. Ce qui représente seulement 4 titres sur 12 qui capte notre attention…Sur tout le reste on a le droit à une batterie martelant sa caisse claire de façon un peu trop mécanique.

He Who Shall Not Bleed est donc un bon album, bourré de mélodies de haute qualité mais Dimension Zero devra redoubler de créativité sur le plan rythmique pour nous offrir une véritable perle rare ! (La version japonaise comporte une reprise de Stayin’ Alive des Bee Gees)
photo de Domain-of-death
le 16/10/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021