Doctor Livingstone - Notre niveau est trop élevé pour que vous, misérables créatures bipèdes pour lesquelles nous n'éprouvons que du mépris, puissiez porter un jugement à l'encontre de nos délicieuses créations

Doctor Livingstone - "Notre niveau est trop élevé pour que vous, misérables créatures bipèdes pour lesquelles nous n'éprouvons que du mépris, puissiez porter un jugement à l'encontre de nos délicieuses créations"
chronique Doctor Livingstone - Notre niveau est trop élevé pour que vous, misérables créatures bipèdes pour lesquelles nous n'éprouvons que du mépris, puissiez porter un jugement à l'encontre de nos délicieuses créations
Et si j'écrivais le titre de cet album déjà pour gagner 5 lignes à ma chronique ? Allez, non, je vais pas vous faire chier une deuxième fois (si tant est que vous l'avez lu en entier dans le titre de la page). Bref, DOCTOR LIVINGSTONE se la joue 10ème degré d'emblée, d'autant plus que leurs pseudonymes d' "artistes" utilisés enfoncent le clou. Alors avec tout ça, allons nous avoir droit à un pseudo album de comiques ? Bah pas vraiment en fait.

Composé d'anciens ILLEGAL PROCESS et STONY BROKE, ces parisiens ne sont pas très prolifiques car leurs débuts remontent à 1997 et "Notre niveau..." (on va l'appeler comme ça pour faire très court) n'est que leur premier véritable album, qui suit un EP datant de 2004. Mais dans le cas des DOCTOR LIVINGSTONE, on peut dire que cette attente est parfaite : cela leur a permis d'enregistrer un putain d'album de hardcore dans ta gueule.
Tout ça me fait penser à CONVERGE : cette musique sous pression à tout bout de chant, cette rapidité, cette voix hurlée à souhait, ces larsens dans tous les sens ("And all of them were convinced that poettry could save their poor songs")... Et le fait que des membres du groupe jouent dans ILLEGAL PROCESS n'est également pas un hasard, car on retrouve parfois certaines similitudes au niveau de la vitesse d'exécution. Heureusement que des accalmies sont disséminées ici ou là ("#2", ou encore l'impro free style de "Ambition for failure") car l'apocalypse n'est pas loin. Certains riffs sont terribles et vous remuent la tête quelque chose de bien ("The wait of the land", C'est une valse, madame", "Love and loyalty..."). Le son est bon, même si parfois brouillon sur certains passages ; mais bon le but étant de nous en foutre plein les esgourdes, c'est réussi.
Un reproche quand même : dommage que la voix soit trop linéaire, cela bouffe un peu les compos qui elles sont loin de l'être.

31 minutes, pas une de plus, mais ça suffit ; tant de violence concentrée qui explose comme ça, difficile de pouvoir tenir plus. Et si en plus je vous dit que cet album est disponible gratuitement en échange d'un affranchissement suffisant pour l'envoi, que demander de plus ? Cet argument devrait terminer de vous convaincre à acquérir ce putain d'album de harcore chaotique. Miam.
photo de Pidji
le 28/06/2007

2 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 28/06/2007 à 23:13:18

J'adore le titre de l' album.

Pidji

Pidji le 30/06/2007 à 10:18:25

1000ème chronique au fait ;)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements