Dozer - Call It Conspiracy (réédition)

Chronique CD album (55:00)

chronique Dozer - Call It Conspiracy (réédition)

3 doses de Dozer – partie 3

 

 

Dozer et Heavy Psych Sounds ressortent les 3 premiers albums du combo suédois, In The Tail Of A Comet, Madre de Dios et Call It Conspiracy sur ce mois de mars 2020.

 

Dozer poursuit sur sa lancée avec Call It Conspiracy en ajoutant de nouveaux ingrédients à sa mixture... Le stoner reste roi ici, les touches psyché sont toujours là mais les Suédois y ajoutent une touche moderne quasiment indus sur certains des morceaux de ce 3ème album notamment avec des guitares très tranchantes sur certains des titres ici mais aussi des effets électroniques. On a également un album plus long que les 2 petits frères, la dose devant probablement augmenter avec le temps.

 

Le croustillant « The Hills Have Eyes » lance lentement le disque jusqu'à un break de batterie qui nous énerve tout ça. Cette même batterie va lancer seule puis avec la basse le mid tempo au chant rageur « Rising » sur lequel ce même duo basse-batterie prend souvent le devant. Les influences indus arrivent avec « Feelgood Formula » et son riff lent tranchant, sur ce mid tempo le chant m'a fait penser à Dee Snider de Twisted Sister et si on reste dans cet idée de côté indus, la voix est trafiquée sur la fin du morceau. L'excellent « The Exit » revient à quelque chose de plus classique pour le groupe, rapide et nerveux, avec thème lent et heurté qui revient de temps en temps, et son chant énervé... « Spirit Fury Fire » est lent (lancé, une fois n'est pas coutume pour ce disque, par la batterie) avec un gros riff lent et gras mais sans oublier des passages clairs... on rappuie sur l'accélérateur avec le nerveux (une fois n'est pas coutume non plus) « A Matter of Time ». « Man Made Mountain » oppose riff clair et chant énervé, on note ici un clavier discret... « Way to Redemption » retourne vers ce type de riff tranchant un peu indus, le chant mélange parties énervées avec une voix lointaine... Sur le relativement rapide et puissant, «  Crimson Highway », c'est un break lent et rythmé qui donne le côté indus... Avec « Black Light Revolution » on retrempe dans un potion légèrement psyché, notamment avec un chant aérien mais on finit également sur un passage ultra lent et pachydermique, doooooomesque au possible. Après ça un bon morceau rapide et pêchu pour se remettre d'aplomb avec « Glorified » et on retrouve le plus indus des morceaux de l'album, « Lightning Stalker » (qui referme le CD) avec son rythme bizarre, son chant aérien et ses effet électro... En bonus sur la version vinyle on trouve « Southern Star » assez classique pour le groupe majoritairement mid tempo mais avec des breaks lents et une batterie qui lance une fin rapide.

 

Cette troisième dose est plus variée que les 2 autres et lorgne sur un côté plus tranchant et plus indus par moments, mais sans trop s'éloigner non plus de l'essence du groupe.

 

Cette réédition de Call It Conspiracy est disponible en CD digipak (pochette différente) et double vinyle (noir, vert, face A/face B bleu/jaune et test press).

photo de Papy Cyril
le 03/05/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Lamort - Demo 1
Chronique

Lamort - Demo 1

Le 10/12/2010

Kneel - Interstice