Dropkick Murphys - Signed and Sealed in Blood

Chronique CD album (41:00)

chronique Dropkick Murphys - Signed and Sealed in Blood

Avec Dropkick Murphys c'est à peu près toujours la même chose. A chaque sortie, on se réjouit fébrilement, de crainte que le nouvel album ne soit celui de trop.

Et puis il faut dire que le single "Rose Tatoo" ne sentait pas forcément bon. Un peu gnangnan, planplan, presque chiant. 

Bref, avec Dropkick Murphys c'est à peu près toujours la même chose. On attend du punk celtique, celui qui fait rire, boire, danser.

 

La crainte se dissipe rapidement : les américains n'ont pas changé. Il y a bien "Rose Tatoo", qui finalement s'inscrit plutôt bien dans cet album qui joue encore les montagnes russes avec le rythme, ou "End of night" qui peut réchauffer l'atmosphère fraternelle d'un pub peuplé de bonshommes endormis la pinte à la main.

 

Mais les Dropkick ne font pas que de la chanson à boire, même si avouons-le, s'égosiller sur leurs pistes donne soif.

Leur punk, maintenant bien connu, (mais rappelons pour ceux du fond : influencés par les Pogues, insèrent des instrument folkloriques comme la flûte ou même un banjo aux côtés des guitares, sortent des choeurs pour des "La la la la" etc.) ne prend pas une ride.

L'univers musical du groupe n'est plus vraiment une surprise : mais il est toujours aussi bon lorsqu'on gonfle ses poumons pour reprendre le refrain de "The boys are back", aussi traditionnel que réussi...

Il faudra quand même noter que le son du groupe s'affine aussi bien dans la prod' que dans leurs créations musicales. Cela vaut surtout pour les chansons les plus calmes ("The season's upon us")

On lasse correctement ses chaussures pour ne pas trébucher en dansant sur "Prisoner's song", aussi fort pour son rythme et la force des percus que l'accordeon entêtant, les "Hey" convaincus qui ne durent même pas trois minutes.

Les titres sont d'ailleurs toujours résumés à leur meilleur. Des titres qui font en moyenne 3 minutes, se transforment au-delà en de savoureuses balades irlandaises.

Le groupe de Boston n'est jamais égoïste : leurs chansons parlent toujours d'un "nous" qui trouve écho en concert et aux simples auditeurs qui ont lancé la lecture de ce 8e album...

 

...qui est loin d'être celui de trop. Les Dropkick Murphys sont encore présents pour un bon bout de temps, les pieds enracinés aussi profondemment que leurs fières origines irlandaises.

photo de Tookie
le 26/02/2013

4 COMMENTAIRES

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/02/2013 à 10:21:09

Purée g failis faire une doublon avec cet album. Tu as été le plus rapide !

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 26/02/2013 à 19:11:02

Typiquement le genre de groupe pour le live... sur disque... c'est toujours trop long :/

Cobra Commander

Cobra Commander le 02/03/2013 à 14:08:36

J'connaissais que de nom: putain mais c'est géniaaaaal!

Geoffrey Fatbastard

Geoffrey Fatbastard le 02/03/2013 à 14:50:53

@ Cobra: ta vie aura désormais un AVANT et un APRES. Amen.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Maverick (aus) - Firebird
Sunn o))) - Domkirke