Earthtone9 - IV

Chronique CD album (51:50)

chronique Earthtone9 - IV

9 ans après leur split, les Earthtone9 sont revenus sur le devant de la scène avec un excellent EP en 2011, For cause and consequence, qui m'avait vraiment plu. C'est donc dans la logique des choses que le groupe a sorti cet année un nouvel album, sobrement intitulé IV, en totale autoproduction.

 

Et ça démarre fort !

 

Les deux premiers titres sont dans la lignée de leur EP, avec un metal rentre-dedans bourré de mélodies, et toujours la voix de Karl Middleton ; d'ailleurs si vous ne l'appréciez pas, passez votre chemin ! En effet, il a toujours la part du lion dans les compos du groupe, tout est basé sur ses différentes intonations, et il faut avouer qu'il assure vraiment bien les parties chantées.

 

On part donc dans les meilleures conditions possibles, mais vous me voyez venir avec mes grandes baskets : tout n'est malheureusement pas du même niveau durant ces 52 minutes.

En effet, le principal atout du groupe est également son principal défaut : à vouloir balancer trop de mélodies, des fois le chanteur se perd, notamment sur "Sea of Blades", qui en devient vraiment gonflant avec ces délires aigus et casse-esgourdes. Ne parlons pas du passage metalcore, j'ai failli vomir. Le démarrage de "Andersion" me fait peur également, mais s'en sort finalement mieux, grâce au refrain rock bien foutu qui va bien.

 

Vous remarquez que je ne parle quasiment que de la voix pour le moment, mais il faut dire que tout est tellement basé dessus qu'il est difficile d'y échapper. D'ailleurs, il est vraiment dommage qu'avec un hurleur de ce calibre, celui-ci se perds dans ses envolées lyriques. Il les maitrise parfaitement encore une fois, mais là, il y en a beaucoup trop... Ce qui passait sur 16 minutes il y a 2 ans est limite insupportable à partir de la deuxième partie de l'album, soit après le très puissant "God Cloud", qui aurait dû en amener d'autres du même calibre.

 

On entre même dans le metal guimauve sur "Our Last Sunrise" ; pourtant quand les mélodies sont bonnes je ne suis pas médisant, mais là on en bouffe tellement pendant quasiment une heure que je n'en peux plus. Et à partir de là, on entre dans une énorme déception, et il est impossible d'aller jusqu'au bout des 10 minutes de "Occam's Razor", qui clotûre ce disque. STOP. C'en est trop.

 

Quel dommage !

 

Parti sur les chapeaux de roue, ce disque s'embourbe dans un rock metal classique, et le chanteur en fait de trop. Las, il devient impossible d'écouter l'album en entier quand tous les titres comportent des chants mélodiques et aigus dans tous les sens... Il aurait fallu beaucoup plus de variation de ce côté là. Et quand on sait comment Karl Middlton peut hurler, c'est dommage. Trop de mélodie tue la mélodie, et les passages metalcore par-ci par-là polluent plus qu'autre chose. Après un excellent EP, j'en attendais peut-être trop, et comme souvent dans ces cas-là, c'est la déception qui l'emporte.

 

photo de Pidji
le 30/10/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019