Fair to midland - Fables from a Mayfly: What I Tell You Three Times Is True

Fair to midland - "Fables from a Mayfly: What I Tell You Three Times Is True"
chronique Fair to midland - Fables from a Mayfly: What I Tell You Three Times Is True
Quelle supercherie ! Alors que l'on pouvait s'attendre au meilleur pour ce premier album de FAIR TO MIDLAND chez Serjical Strike (le label de qui vous savez), c'est au pire que l'on a le droit.

Et oui, le "Inter.funda.stifle" sorti en 2005 (et chroniqué ici) était vraiment bon, à mi-chemin entre rock à la AT THE DRIVE-IN et parties plus énervées. Du très intéressant donc ! Oui mais voilà, le coup marketting a frappé. Alors soit le groupe n'est absolument pas productif, soit c'est du foutage de gueule (et je pencherais plutôt dans cette seconde solution) : sur les 11 titres présents, 7 étaient déjà sur leur premier disque autoproduit. Seulement 4 nouvelles chansons donc, et toutes les autres réenregistrées pour l'occasion.
Là vous me direz, la qualité des morceaux ne peut pas avoir changée ; et bien si ! Le réenregistrement a retiré toutes les parties énervées, et a rendu encore plus "mielleux" les passages émo, en essayant de surfer sur la mode du dernier KADDISFLY (avec comme exemples flagrants "dance of the manatee" qui a perdu toutes ses parties hurlées, ou "walls of jericho" qui était d'une pêche intense et qui se retrouve en pop-song mièvre). Sur les nouveaux titres, on se retrouve même à se dire parfois "mais tiens on dirait du SILVERCHAIR" ("The wife, the kids, And the White Picket Fence")...
Evidemment il y a toujours un petit plaisir à réécouter les titres (c'est pour ça que ce disque a quelques points...), mais trop de miel tue le miel.

Comment un groupe aussi prometteur a pu accoucher d'une soupe pareille ? Victime du syndrome "j'attire les nanas avec ma guitare et ma voix mélodique", FAIR TO MIDLAND ne confirme absolument pas son potentiel évident lors de la sortie de leur premier opus. Au contraire, il se place désormais au rang "rock pour minettes". Dommage. Allez je me réécoute "Inter.funda.stifle" par nostalgie.
photo de Pidji
le 23/05/2007

1 COMMENTAIRE

kollapse

kollapse le 24/05/2007 à 09:32:41

C'est clair, le premier était prometteur et de qualité mais celui-ci est une déception. De la soupe. Dommage...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Downset - Downset
Alpha Brutal - Upgrade