Favez - Bigger Mountains Higher Flags

Chronique CD album (45 minutes)

chronique Favez - Bigger Mountains Higher Flags
Pilier de la scène rock/emo indépendante Européenne jusqu'à leur break en 2006, les Lausannois de Favez reviennent avec un sixième album marquant la naissance d'une nouvelle vie pour ce groupe devenu rapidement incontournable. Pour ce "Bigger Moutains, Higher Flags" le groupe abandonne les guitares saturées et ses rythmiques folles pour une orientation musicale nettement plus posée, souvent plus intimiste, mais toujours aussi intense. Avec un effectif revu à la hausse, intégrant à présent Maude au Hammond et Jeff au piano/rhodes, le groupe prend des airs de big band.

Gros virage musical donc, au risque de décevoir certains fans, ces derniers étant tout de même un peu prévenus lors de la dernière tournée où les claviers prenaient une grande place dans le set. Mais que personne ne s'inquiète, les aspects qui ont fait la réputation de Favez sont encore là et on retrouvera donc les mélodies entêtantes et intenses en émotion, la voix de Chris toujours aussi impeccable. Cependant, Favez fait maintenant moins de bruit, gratte moins à vif les cordes de ses guitares et se tournent vers une musique plus intimiste, intégrant de façon systématique des claviers et autres orgues.

La première écoute peut être déroutante, pourtant on se retrouve très rapidement à siffloter et chantonner en écoutant le cd tant les mélodies sont rapidement accrocheuses et adictives. On s'étonne que la profondeur apportée par l'orgue et le piano se mélange sans soucis avec les guitares et le ronronnement de la basse. Les nouvelles envies musicales du groupe s'intègre parfaitement avec leurs anciennes influences laissant la place à une musique désinhibée de tout complexes et offrant tout ce qu'elle a d'émotions.
L'attirance pour la pop que le groupe arbore à présent, aux antipodes de la pop grand public, ne doit pas faire fuir les auditeurs tant ce serait une insulte pour des titres de la trempe de "The Highways are Deserted", "And We Dance" ou "When We Were Kings" et "The Torch Song", rappelant avec nostalgie les anciens albums du groupe, le clavier en plus. Bourrés d'énergie et de joie, certains de ces morceaux sonne parfois comme du Bruce Springsteen et son E-Street Band. Mais là où le groupe attire le plus nos oreilles et nous présente son nouvel univers se situe dans des titres comme "Goodbye Song", le magnifique "If I Didn't Come For Forgiveness" ou encore "We Used To Fight A Lot". Le nouveau registre du groupe touche au plus profond des auditeurs, délivrant des ballades intenses et mélancoliques sans jamais être niaises ou pleurnichardes, durant lesquelles le groupe n'a pas peur de ralentir et mettre ses guitares au placard pour mieux toucher.

Plus qu'un aparté dans une discographie sans faute, ce "Bigger Mountains Higher Flags" est une véritable transition pour le groupe vers de nouveaux horizons musicaux. Transitions en douceur et sans tracas durant la quelle le groupe n'hésite pas à plonger dans son passé pour y prélever la fougue et l'énergie de ses débuts. Avec déjà dix-sept ans au compteur le groupe montre qu'il est encore capable d'étonner et d'émouvoir avec brio.
photo de DreamBrother
le 21/05/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements