Fireback - Wake-Up

Fireback - "Wake-Up"
chronique Fireback - Wake-Up

Un jeune groupe de Lens qui sort son premier EP ? Je veux bien y jeter une feuille, en général les gars du nord sont des rageux et un 4 titres ça ne mange pas de pain… Un artwork très sombre qui ne paye pas de mine et on m’a vendu ça comme du Hardcore/metalcore. C’est encore un coup à tomber sur 4 ados qui ne savent pas comment canaliser leurs hormones ça !

 

Testons l’affaire. On passe l’intro de 30 secondes et BOUM ! Une espèce de masse hystérique qui déboule d’un coup ! Première impression : les mecs se sont foutument bien démerdés pour la prod’. On se laisse poussé par cette déferlante d’un down-tempo bas du front qui met une claque en 10 secondes. Puis on atteint la vitesse de croisière, le paysage s’éclaircit au rythme des riffs très (trop ?) metalcore mais ça reste fluide, je prends. Aussi brusquement que la première claque était venue, la désillusion se pointe avec ce foutu chant clair… Je ne chipoterais pas plus car ils ne l’ont osé que sur ce « Wake-up », qui est pour moi le morceau un peu dommageable de l’EP.

 

La suite redresse la barre avec des tempi prenants, un peu "jump" à la Devildriver par moment (« Coke 40 »). Je retrouve le sourire avec les 3 sons qui suivent, Fireback a une bonne plâtrée d’énergie à revendre ! Les structures sont bien pensées et plutôt diversifiées. On a cette bonne impression que les mecs donnent vraiment tout ce qu’ils ont ! Ils nous tiennent bien en haleine en passant du blast vénère très Deathcore, au groove assommant des moshparts qui doivent faire sacrément mal en live. Le tout baignant dans un Hardcore new-school avec quelques clin-d’ œil aux racines du genre, notamment lors des passages scandés sur fond de rythmes binaires. Le batteur sait doser ses parties en tapant là où ça fait mal au moment opportun.

On a droit à quelques envolées guitaristiques sur « Wake-up » et « Coke 40 », où les Lensois s’autorisent une petite pause aérienne.

Les textes sont en français mais ça ne pose pas vraiment de soucis. C’est une vraie volonté du groupe car les mecs se disent engagés et espèrent bien être entendu par un maximum de compatriotes ! Perso je suis pas vraiment fan de ce genre de voix à moitié étranglée mais bon, passons!

 

Ce premier EP est une bonne surprise pour moi. Pour une fois on sent que le groupe s'est un minimum arraché les doigts. Je pense que Fireback a pris son temps avant de balancer ces 4 titres, ça se ressent complétement dans le travail de composition mais surtout dans la production de bon niveau pour un groupe comme ça, sorti de nulle part… Il n'y a aucune révolution, mais disons que ça nous fait passer un bon p'tit quart d'heure !

photo de Domain-of-death
le 23/01/2013

1 COMMENTAIRE

Fireback

Fireback le 23/01/2013 à 13:13:10

Un grand merci pour cette chronique! :)

Pour ceux qui apprécient le morceau "The Last Message From God" en écoute sur cette chronique, n'hésitez pas à aller visiter notre page facebook et y mettre un like pour nous soutenir. Merci à vous!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements