From Ashes Rise - Nightmares

Chronique CD album

chronique From Ashes Rise - Nightmares

Paie ton groupe culte à chroniquer...

Tout ça parce qu'un après-midi, j'écoutais ce skeud pour la énième fois et que j'en ai fait part sur le forum de votre webzine préféré.

Pidji, le Grand Manitou a sorti ses smileys et là j'étais foutu. On m'avait pourtant prévenu à mon arrivée sur le site : s'il sort les smileys, gaffe à toi Crom !

 

A Nashville, il n'y a pas que des Pussy (désolé) mais aussi des groupes de Crust/Hardcore.

C'est effet là que se forme From Ashes Rise au milieu des 90's. Pratiquant à ces débuts un Crust/D-Beat les rapprochant de la dynamique scène américaine de l'époque, les gars de From Ashes Rise ne se sont pas reposés sur les lauriers primitifs du Raw Punk de bovin nourri à la bière.

J'emploie le passé car le groupe était considéré comme mort suite à la sortie de l'album chroniqué ici. En fait il explose deux ans après la sortie de Nightmares pour former Warcry et Smoke or Fire alors que le bassiste avait déjà rejoint Tragedy.

 

Immigré à Portland, From Ashes Rise devient en un seul album une référence au côté de World Burns To Death (des Texans d'Austin naviguant entre les deux villes) et Severed Head of State. Car les trois groupes partagent la même volonté : celle de ne pas stagner dans le carcan d'un style balisé.

 

Du Crust sulfureux des origines, Nightmares ne gardent que quelques traces de pneu sur les morceaux "The Noise", "Bloodlust" ou sur le morceau "Nightmares", hard to the core. Comme si les vieilles habitudes ne se perdaient jamais. Mais le reste est plus complexe que ça.

 

Si la sauvagerie demeure présente dans les vocaux complémentaires de deux arrachés où tout est déballé sans retenue, si la batterie ne fait pas dans la dentelle non plus, si le son de guitare paraît commun à tout amateur de disto prononcée, Nightmares est indispensable car l'album constitue à la fois le passé et l'avenir du Hardcore.

Le passé pour les raisons frontales déjà évoquées et l'avenir car From Ashes possédait le talent de mélanger brutalité et mélodie sans se compromettre une seule seconde dans la mièvrerie, ouvrant ainsi la voix à une multitude de suiveurs post-modern-truc qui squattent quelquefois les platines du gratin de l'underground.

Chaque titre possède un potentiel émotionnel assez surprenant. Dès "Reaction", on a envie de hurler avec le groupe toute notre haine et notre rancœur, de se libérer d'un poids trop lourd pour notre âme. Certains morceaux comme "Them" commencent comme un pur défouloir pour introduire une mélancolie terrassante en un lead guitare. Nous sommes donc ballottés d'une émotion à l'autre sans sommation, chamboulés même parfois.

Ne cédant jamais à la facilité en proposant une musique consommable et aussitôt jetable, From Ashes Rise a pondu une œuvre épique, écorchée et souvent brutale .

 

En 2012, From Ashes Rise renait de ces cendres (elle est facile) avec un 7" augurant du meilleur pour l'avenir. En attendant un véritable nouvel album, Nightmares demeure une pierre angulaire pour tout un mouvement.

 

 


 

photo de Crom-Cruach
le 10/03/2013

1 COMMENTAIRE

pidji

pidji le 23/03/2014 à 14:40:56

'tin, le 7" de 2012 était très bon, mais depuis pas de news, snif...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements