Gore Bash - Gore Forever

Gore Bash - "Gore Forever"
chronique Gore Bash - Gore Forever

On cause pas assez de Goregrind ici… On va donc rectifier le tir avec la nouvelle tartine goulue de ce one-man-band Canadien. Gore BashGore Forever... Le décor est planté, on part patauger dans la tripaille et barboter dans le jus de boudin fessu! Jovial, bonhomme, groovy et dodu, Gore Bash c'est du bonheur pur sans se prendre le chou. Hop!

 

Rien de neuf dans le royaume merveilleux du boyau enchanté, Gore Bash ne révolutionne rien du tout et ce n'est pas son but, tout ce qui compte c'est l'efficacité et de faire danser dans les soirées de Monsieur Durant. Une promenade de santé au pays de la gerboulade, Gore Bash est un bizut de la scène, il est cependant très facile à appréhender, un joyeux mélange entre Rompeprop, Cliteater et Utopie... Du riff aux gonades bringuebalantes, une boîte à rythme excellemment programmée et des voix pitchées jusqu'au trognon... Tout est classique de chez classique chez Gore Bash, c'est clair, net, précis... Limpide. Malgré cet académisme et cet aspect ultra convenu, les neuf chansonnettes de Gore Forever glissent toutes seules, l'album est bien lubrifié et vous assure un confort inégalé. C'est bien entendu grâce au groove fessu qui habite la rondelle que l'on ne ramollit pas. Cette plâtrée de Grind Death est jubilatoire, joyeuse, on tripatouille les entrailles de zombies, en dansant la digue du cul... Mid tempo de bout en bout, c'est moelleux, épais, glaireux et doudouné... Bref, c'est maxi miam!

 

Pas de quoi crier au génie certes mais on ne va pas non plus cracher dans la soupe... C'est juste excellent, pas besoin de s'oindre la tige pendant des heures pour comprendre que Gore Bash tape dans le bide! Histoire de donner du relief à sa galette au coulis de saindoux, ce brave Canadien a saupoudré sa tambouille d'un gros Death Metal couillu. Ce mélange rappellera des souvenirs émus aux fans des vieux albums cultes de Haemorrhage – époque Grume. On gigote, on groove des miches, on zouke et au fil des écoutes, on a le groin flatté par un "je ne sais quoi" à la sauce Engorged ou Frightmare... C'est discret, mais ça parfume l'ensemble... Plus on décortique l'album, plus on le trouve gouleyant!

 

Mais pour éviter de palabrer trop longtemps (et pour que vous retourniez bosser au lieu de glander sur le Net au boulot) on dira que Gore Bash s'adresse aux fans de Jig-Ai, Haemorrhage et Laurent Voulzy...


...heu?

photo de Cobra Commander
le 14/05/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019