Hard Resistance - Lawless and Disorder

Hard Resistance - "Lawless and Disorder"
chronique Hard Resistance - Lawless and Disorder

Mais qu'est-ce qui a fait du plat pays un tel creuset de groupes de Hardcore, il y a une vingtaine d'années ? Car des formations comme Congress, Kindred ou Deviate ont tous développé une forte identité en étant originaires d'un pays moqué par nous autres Français, j'ai nommé la Belgique.

Même en ce moment, des groupes du coin comme Rise And Fall ou Oathbreaker envoient sérieusement le pâté.

 

Hard Resistance est né à Anvers en 1994 et a roulé sa bosse avec des pointures comme Merauder, Discipline, Sick Of It All ou 25 Ta Life. Certains me diront que ce ne sont que des vieilles gloires déchues (sauf S.O.I.A. bien sûr). Mais il ne faut pas renier les ancêtres Petit Scarabée, sinon tu resteras toute ta vie dans ce putain de monastère sans découvrir le vaste monde et les gonzesses qui vont avec.

 

Muet depuis l'an 2000 au niveau discographique, Hard Resistance ne s'est jamais vraiment résigné à déposer les armes sur scène. Voilà je pense, la raison d'une telle santé.

Oubliez ainsi tous vos groupes de post-hardcore, metalcore, deathcore ou beatdown tant à la mode en ce moment. Jetez les préfixes et gardez l'essentiel, la substantifique moelle d'une musique foncièrement violente et contestataire. Car Hard Resistance maintient en vie l'esprit originel du hardcore, son côté dangereux et méchant.

Les tronches burinées des mecs vont de paire avec l'aspect frontal, brutal et fatal (le premier qui me dit rectal...) de cet album.

Les morceaux respectent tous plus ou moins le même schéma : à fond, à fond et à fond. Vous repasserez donc pour l'originalité. C'est linéaire mais d'une puissance imparable.

Je rappelle pour info que Hard Resistance ne pratique pas du Polka Manouche Metal à tendance Dub, si cher au cœur d'un des piliers de votre webzine préféré.

En effet, la rythmique Punk, toujours très rapide, lorgne plutôt méchamment du côté du D-Beat. Le chant, lui, est typique d'un hardcore oldschool version pitbull nourri aux amphétamines. Les refrains se distinguent bien, remplis de « bullshitt », « fuck » et « lies » comme il se doit. Les riffs sont à aller chercher du côté d'un vieux thrash à mémé.

 

Foncièrement anarchiste dans ses propos, voir nihiliste, Lawless & Disorder est la bande son parfaite pour une émeute urbaine avec son quota syndical de cocktails molotov, de pavés dans la tronche, de voitures cramées et de passage à tabac en règle.

Une larme de nostalgie perle à mon œil quand j'écoute ce gros moellon viril. Mon petit cœur se serre en souvenir d'une époque ou les groupes de Hardcore enchainaient les sorties dantesques sans se préoccuper du style de leurs tattoos ou de la marque apparente de leur calcif.

 

Vous voulez que Blood For Blood ou Ryker's sortent de leurs tombes pour vous botter le derrière encore une fois ? Laissez les morts en paix, Hard Resistance est bien vivant.

 


 

photo de Crom-Cruach
le 11/03/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Melvins - Live Flexi Single
Wardehns - S/t
Chronique

Wardehns - S/t

Le 24/11/2017