Hellcrawler - Wastelands

Chronique CD album

chronique Hellcrawler - Wastelands

Il se passe tout de même des choses étranges et inquiétantes au cœur de l'Europe depuis déjà quelques années.

Il n'y a qu'à voir les deux premiers reportages très documentés d'Eli Roth : Hostel 1 et 2, pour se dire : mais que fait Interpol ? Milosevic n'était pas un baba cool et je vais devenir végétarien dans pas longtemps.

En effet, du fin fond de la Slovénie, des unions révoltantes ont été officialisées, dans le secret des villes irradiées ou des campagnes dévastées par les pillards motorisés.

Des gênes putrides venus de la Scandinavie ont été ainsi importés dans des containers stériles par la mafia serbochinoise et ont été métissés dans les tréfonds d'anciens laboratoires de l'OTAN, pour accoucher à la disqueuse d'un bébé monstrueux moitié Dismember, moitié Disfear et moitié... euh...

 

Né en 2010, élevé par les derniers punks survivants de la horde du Seigneur Humungus échappés du bush et nourris aux films Grindhouse, ce rejeton de l'apocalypse nucléaire a vite grandi, en contredisant toutes les lois de la nature, pour produire un premier album à peine un an plus tard.

Fils de l'Homme, il tire malgré tout sa substance maudite du cœur le plus noir de l'Enfer.

 

Dans les vapeurs d’alcool et d'essence, avec à son service, une horde de Zombies drogués et affamés de cerveaux, Hellcrawler parcourt le monde depuis, au volant de son pick-up remplis de "cousines russes" siliclonées et d'armes de destruction auditive dans le but de faire souffler le vent de la destruction et du stupre satanique.

 

Les riffs les plus gras et un chant oldschool digne d'un démon échappé d'un cimetière entombien, sont les alliés les plus sûrs du monstre, ne laissant que peu de répit à ses infortunées victimes. Les solos brefs sont rares mais aiguisés comme des machettes de Hutus en pleine transe ethno-patriotiques.

Même les Lapins Sanguinaires prenant fait et cause pour les expérimentions les plus nawakesques ne pourront qu'apprécier la saveur acide de ce pack de dix, moussant d'une écume bilieuse. Les Thrashers Rastas du Brésil et les Rois Serpents encartés chez Roucas pourront également trouver matière à satisfaire leurs bas instincts, le nez plein et les bourses vides.

Le dieu sinistre des Cimmériens, du haut de sa montagne, s'incline bien bas devant cette rythmique féroce évoquant ses chants de guerre préférés alors que la Lance Sanglante appelle encore à la vengeance à travers la lande brumeuse dévastée par le capitalisme.

 

Satan se fend la poire et par l'entremise de son engeance vous fend la gueule, en deux.

Alors, il ne vous reste plus qu'à affûter votre crête, retourner vos croix, acclamer Saint Fulci et Saint Romero, rejoindre la tribu Des Visages Fondus et vous lancer dans le pogo des ténèbres avec Hellcrawler.

photo de Crom-Cruach
le 03/07/2013

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 03/07/2013 à 11:05:09

Je ne connais pas de lapin sanguinaire moi perso...

sepulturastaman

sepulturastaman le 03/07/2013 à 19:25:58

Je ne connais pas de Thasher Rasta au Brésil moi perso...

Cobra Commander

Cobra Commander le 05/07/2013 à 09:25:44

Roucas?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019