S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Huata + Bitcho - "split"

Huata + Bitcho - "split"
chronique Huata + Bitcho - split
7/10 0

Acheter Huata  Bitcho split sur Amazon

Vinyle 12" Vinyle 12"

 

Style musical : 

Space & doom

 

Année : 

2013

 

Tracklist :

Huata
A1. the retaliator
A2. hercolubus
Bitcho
B1. 10050 cielo drive

 

Label : 

Musicfearsatan

 

Lieu d'enregistrement : 

Worship Studio par KKP pour Huata & Suckmyfrölichandgottohell Church par Punto pour Bitcho

groupe Bitcho
Bitcho

Chroniques :

split (2013)
Dans le même style :
Beak > - >>

À la vue de la magnifique pochette, j'ai fait "tiens la création d'Adam version space rock illuminée de l'enfer". Artwork magnifique, un p'tit bémol pour la police pleine vraiment pas facile à déchiffrer, mais le fait qu'elle soit en sur brillance vernie sur le gatefold apporte une finition tip-top (finition léchée mais illisible, mais ça claque).

 

Comme j'ai évoqué l'artwork je vais continuer avec les cosmonautes de Huata. Ou plutôt féliciter KKP pour la production monstrueuse des Bretons, et notamment la basse.

Les gars d'Huata continuent leur mue pour nous apporter une face cosmique de leur doom, éclos ici en rock cosmique lourd et lent. Ils ont réussi à envoyer leur son dans l'espace sans y adjoindre d'effets harsh noise ou autres larsens inter-sidéral, avec l'utilisation massive de l'orgue. Enfin de ce que je crois en être, ouais j'ai pas entendu le saxo ni le trombone, alors je me demande si ces instruments passés à la moulinette doom/rock fuzz/wha-wha Huata/KKP ne sont pas ces plages que je prends pour de l'orgue, mais là je m'égare.

 

Et ce n'est pas les pieds sur terre et encore moins dans la boue et le groove que se pose la musique d'Huata. Comme le dit si bien F.W Furter, ce disque peut être le juste milieu entre le très terre à terre Open The gates Of Shambhala, du moins pour la musique, et le religieux Atavist of Mann, du moins pour le chant. J'espère que Ronan n'a pas totalement abandonné le chant extrême pour se "contenter" uniquement sur des parties claires que j'avais réclamé. Remarquez que sur ces très etheriens morceaux la voix passe toute seule, elle est parfaitement adaptée au choix plus space rock des compositions. Oubliez aussi le côté obscur du doom trad d'Atavist Of mann ou le côté plus crade d'Open The gate Of Shambhala, Huata décide de s'envoyer du rock-cosmique de l'espace tendance hal sous soleil vert coupé substance Mort. L'évocation de l'espace et d'une drogue hallucinogène ne sont pas la pour marquer une direction trans-space ou rock-cosmique élevé en dieu mais plus pour marquer mon étonnement. Si un jour on m'aurait dit que j'aimerais ce style de près ou de loin je ne l'aurais jamais cru. Pourtant faut bien que je me l'avoue, ce disque et drôlement bien foutu.

Reste le morceau final, plus ancré dans un doom traditionnel proche d' Open The gate Of Shambhala en moins groovant. c'est le seul reproche que je peux faire à cette face, c'est new-wave et pas groovant quoi, mais pas du tout.

 

Et en 45 tours : ça donne un côté rock avec les tempos accélérés, la batterie est bien plus audible et la basse rebondit plus, mais chose étrange elle est presque moite, et intime (elle donne l'impression d'être là pour nous soulager comme une bonne copine) ; ce caractère groovy (t'as envie de remuer le popotin et de gigoter) contraste avec le chant qui apporte un côté dérangé et désenchanté. En effet si en 33 tours les voix sont en retrait, en 45 tours elles ajoutent une couche ésotérique qui renforce l'aspect étrange de la musique d'Huata. cette présence incantatoire est renforcée par le côté rituel du son plus pêchu de l'orgue et un sustain moins prononcé.

Je dois avouer que j'aime bien aussi cette facette plus rythmée surtout que ça reste ultra accessible et tout aussi passionnant.

 

 

Ok maintenant frottons la pierre dans le sillon de la face B comme Bitcho, groupe inconnu à mon bataillon, et ça tombe bien car c'est aussi pour ça qu'on achète un split, pour découvrir des groupes (en tous c'est mon cas, je préfère la formule split à la formule compilation).

 

Donc avec Bitcho ont fait plus dans l'aquatique ambiant un peu drone, avec un demi groove collant et pas des plus entraînants, plutôt freinant l'élan. Je sais pas, j'accroche pas plus que ça. Je secoue la tête, pas par habitude mais parce que ça reste étrangement entraînant même si pour moi leur formule n'est pas assez soit shoegaze soit drone ritualiste. Après, j'ai un a priori sur cette face, car elle finit brusquement, comme si les mecs n'avaient pas pressé le disque avec le bon master et qu'il y a encore des arrangements à venir. Ça me laisse plus l'impression d'une démo qu'autre chose, pourtant il y a des bonnes idées et ne jetez pas le chiard avec l'eau du bain. Le côté noisy par exemple n'est pour moi pas assez exploité, il est juste survolé avec parcimonie sur la dernière piste, et je trouve ça dommage.

 

et en 45 tours : rien de notable.

 

Achat ou pas achat : Achat pour la face Huata l'artwork, et pour la découvert de Bitcho.

photo de Sepulturastaman
le 05/06/2013

Note des commentateurs : 8/10 (sur 1 votes)

Commentaires

Crousti Boy

Crousti Boy le 05/06/2013 à 11:56:35

Terrible, la chro du disque en 45 tours !

Carcinos

Carcinos le 05/06/2013 à 13:26:45

Merci Sep'
Pour les cuivres, écoutes bien c'est à la fin de Hercolubus

daminoux

Sa note : 8/10

daminoux le 09/06/2013 à 15:54:28

5/5 pour le coté Huata et 3 pour Bitcho...

R.Savary

R.Savary le 09/06/2013 à 20:00:22

IP : 90.59.17.50

Vivement Huata en live à Nantes à la fin de l'été !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

L'Esprit Du Clan - Chapitre 4 : l'enfer c'est le nôtre

Évènements

ALESTORM au Transbordeur à Villeurbanne le 18 octobre 2017IGORRR + PRYAPISME au CCO à Villeurbanne le 16 novembre 2017TEXTURES au CCO à Villeurbanne le 12 novembre 2017