Hundred Eyes - Farewell

Chronique CD album (08:15)

chronique Hundred Eyes - Farewell

Hundred Eyes est un power trio originaire de Marseille, qui avec la sortie de son premier EP Farewell en Juin dernier, nous donne à entendre un Punk-Hardcore au carrefour du Punk, du Screamo et du Post-Hardcore. Avec son enregistrement Home Made, les trois collègues – sens commun autochtone oblige - de Hundred Eyes déploie sur cet Ep une atmosphère obscure, dépressogène et austère. Le son du groupe, sans baigner dans un minimalisme low-fi parce que bien trop soigné pour ça, est dépouillé au possible ; les effets sont quasi inexistants pour ne laisser sonner que l’expressivité Hardcore la plus directe et épurée possible. Sourd et un brin compressé, le son et l’enregistrement de Farewell viennent conforter le sentiment d’étouffement que l’on éprouve à l’écoute de l'EP. Un sentiment ambiant et une esthétique qui pourtant peuvent très vite sur Farewell se voire balayer par les saillies hardcore et détonantes des trois coreux d’Hundred Eyes. Un chant aux abois mi-grungy mi screamé et dont le souffle court renforce la lassitude émotionnelle et la mélancolie criante qui traverse l’entièreté de cet EP. Un Ep aux allures d’exutoire mélo qui n’a d’autres fonctions que de faciliter l’exorcisme d’affects tristes, et de rager sans ménagement contre les vicissitudes d’une vie empreinte de blessures personnelles et d’un romantisme contrarié.

 

« Whatever », la deuxième piste de Farewell est surement le titre le plus Punk de tous avec son riffing plein d’entrain à la batterie et ses classiques mais opérants power chords. « Hundred Eyes » le titre éponyme commence sur une intro faite d’accords massifs tombant de très haut et qui ne sont pas sans rappeler les gimmicks et les ambiances Crusty à la Vlaar ou encore Potence. L’entame d’« Hundred Eyes » est sombre à souhait et fera même l’objet d’une constructive redite en milieu de piste. Redite qui viendra faire mourir ce Farewell sur un riff bouclé/trainant qui se déliera au fur et à mesure d’une progression épurée et d’un dénouement Post-Hardcore du plus bel effet.

 

Un premier Ep composé de bonnes idées et fait avec l’humilité que suppose l’appartenance à la scène Punk-Hardcore. Un premier jet qui augure de très bonnes choses pour la suite d’Hundred Eyes. A l’instar de leurs petits camarades de Canine et de Yarostan, nous souhaitons au combo Marseillais une aventure Punk-Hardcore aussi porteuse qu’inspirante. C’est le cœur léger que je conclus cette chronique, car même si torturé et sombre, ce Farewell est plein de promesses, et ne sera certainement pas synonyme d’Adieu...

 

 

photo de Freaks
le 16/10/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Tendinite - S/T
Chronique

Tendinite - S/T

Le 09/04/2018

Mortician - Zombie Massacre Live