INHATRED - 10 Seconds before Sunrise

Chronique CD album (50:00)

chronique INHATRED - 10 Seconds before Sunrise
Une fois de plus c'est du côté de Several Bleeds qu'il faut aller chercher la nouvelle sensation /mets l'adjectif que tu veux/core made in Paris avec ce premier véritable album d'INHATRED. Faisant honneur à un bouche à oreille plus qu'élogieux concernant leurs prestations scèniques, ce « 10 Seconds before Sunrise » se pose comme un premier LP qui sent le soufre à 4 kilomètres. Mêlant métal bourru, hardcore sauvage avec et passages mélo cet album ratisse plutôt large, - et tape juste quasiment à chaque fois - alors: signe d'une quête d'identité toujours inachevée ou polyvalence exacerbée? Mystère...

Ouverture toute sage avec les quarante secondes de 'Aurore' pour le dissonant 'Against my temple'; ça part dans un son très métal avec un rythme et des riffs saccadés, lesquels sont enchainés avec du mid-tempo qu'on pourrait assimiler à des moshs parts suivis par un passage beaucoup plus mélo aux grattes charmeuses, pour ensuite revenir à un riff métal mid-tempo... Et le tout en 3'59. C'est très représentatif de ce qu'on retrouve au gré des titres dans cet album: foisonnement de plans divers et variés qui vont taper dans moult styles. 'We are' tape, à contrario, clairement dans un screamo (avec une voix aussi rauque ça ne peut d'ailleurs pas en être) sans trop diverger. 'Smooky mountain' fait ressortir la rage épileptique du groupe: le batteur nous cale même des blasts avec des plans de grattes assez mélo c'est bien vu et plutôt original (comme son jeu en général d'ailleurs), mais globalement on reste dans un hardcore typé mélo. Ce qui n'est plus du tout le cas pour 'Down' où ça tape pour le coup dans du bon chaotique hargneux et on fout les basses au taquet (pour être aussi rocailleux que la voix par la même occasion) et on y va à fond, mais quand même le groupe ne peut pas s'empêcher d'y aller de son plan mélo, même là. 'A little story' démarre dur également et ne dépasse pas trop de sa lignée métal tout du long, un des seuls morceaux à ne pas avoir de plans plus doucereux - si on occulte les 30 dernières secondes qui déboulent après un petit break sympatoche. On arrive ensuite à une pause en plein milieu de l'album; cette petite minute trente avec la guitare sèche n'est, ma foi, pas désagréable. C'est ensuite à un titre en 2 parties auquel nous avons le droit, 'Mama they bring me back home in a box'; la 1ère partie étant assez hardcore'n'roll genre EVERYTIME I DIE avec rythme de batterie bien rock et une salve de solos derrière, à vous croire à un concert de DOWN (pour les solos). La 2e partie du morceau n'ayant strictement rien à voir mais se plaçant plutôt dans un noisecore comme savent si bien le pratiquer les SPINNING HEADS par exemple, dans lequel vient se greffer des arpèges pas dégueu (dont l'un resemble fortement à un passage de MASTODON) et qui se finit dans une pure veine screamo: j'accroche beaucoup. 'Stoned' revient aux penchants plus malfaisants du groupe avec un son sur-saturé sur du mid-tempo et des riffs métal simples pour un effet garanti, et toujours cette voix aux cordes vocales forgées à je-sais-pas-quoi qui me ferait un peu penser à celle du mec d'EVERY REASON TO. 'The Great Whore' est, quant à lui, un autre de ces titres patchwork où tout change d'un seconde à l'autre: métal, noise, hardcore'n'roll (de par le rythme et les solos de guitares parsemés ici ou là). Suit 'In love' petit intermède frère jumeau de 'Cristal' ouvrant pour '...We trust' qui encore une fois brasse allègrement les styles et, pour finir l'album c'est 'Free by nature', un des meilleurs titres comprenant encore une fois moult plans nous faisant passer de moshs saccadés - toujours avec ce son à la saturation ultra grave - à un break salavateur presque doom...

Impossible, vous l'aurez compris, de résumer cet album à une simple et bête étiquette tant il regorge de bonnes choses. Ceci dit, j'espère que l'entité INAHTRED ne se perdra pas elle-même à force de se transformer au gré de ces titres. Mais gageons que quand des compos sont aussi travaillées que ça, on ne peut pas s'attendre à quoi que ce soit de mauvais dans l'avenir...
photo de Mat(taw)
le 12/05/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Melvins + Shitkid - Bangers
Scribe - Mark Of Teja