Jack Maniak - Maniaktivity

Chronique CD album (15:48)

chronique Jack Maniak - Maniaktivity

Tout comme Electric Dragon, dont le dernier album a été chroniqué par mes soins il y a quelques temps, derrière l'entité de Synthwave Jack Maniak se cache un metalleux, en l'occurence Jean-Philippe Ouamer, que les lecteurs les plus assidus et sagaces connaissent pour ses implications dans Område et Idensity. Maniaktivity est sa deuxième sortie depuis 2017, date de sortie de son album Code 403 et contrairement à, justement, Electric Dragon ou Volkor X par exemple, il est resté fièrement et viscéralement fidèle à son style d'origine.

 

En effet, Maniaktivity poursuit les aventures de son héros ado Jack, avec ces cinq nouveaux titres chevillés aux années 80. De nouveau confronté à son ennemi juré, Stripe, le chef des Gremlins, et, plus terrible encore ses démons intérieurs. Et si les deux ne faisaient en réalité qu'un ? Vous en saurez plus en lisant les paroles. Car, oui, contrairement à son premier album et à ce qui se fait le plus souvent dans la Synthwave, tous les morceaux sont chantés, par Lionel Nardari (Idensity / Dr Cover & Mister Rock) sur quatre, tandis que Krys Denhez (Demande à la Poussière / Område) intervient sur « Maniaktivity ». En grande majorité, les mélodies vocales sont de très bons cosplay de la Pop vaguement électronique de l'époque du premier mandat de Mitterand.

 

Très peu de Darksynth dans cette sortie, la partie centrale de « A Simple Boy », les vocaux du morceau titre, ou encore l'intro de « Reptilian Brain » (qui m'a rappelé Rammstein) ; mais on a plutôt affaire à une belle collection de mélodies lumineuses qui laissent parfois entrevoir un côté plus sombre. Tout est fait pour ne pas lasser, Jack Maniak multiplie les petits détails qui apportent une richesse bienvenue à l’ensemble : l'apparition d'une discrète guitare électrique, une voix vocodée... (j'ai par contre toujours beaucoup de mal avec les disco beats).

 

Dans la forme, Maniaktivity est impeccable, tant au niveau musical que celui du concept, mais peut-être un peu trop, il répond à mon goût de manière un peu trop scolaire au cahier des charges de la Synthwave. N'empêche qu'on a affaire à une vraie réussite.

photo de Xuaterc
le 30/05/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements