Jesus Wept - Show

Chronique CD album (30:09)

chronique Jesus Wept - Show
Et allez, encore un groupe classifié metalcore qui veut sa part du gâteau, me dis je en recevant le deuxième rejeton de Jesus Wept, à la différence qu’ici le line up comprend quelques « pointures » du milieu, c'est-à-dire, des protagonistes qui ont évolué avec Disciple AD ou encore Shockwave. Apres une première démo que je n’ai pu me procurer, mais tres bien accueillie par la presse d’outre Atlantique, reste à voir si Jesus Wept peut tirer son épingle du jeu.

Introduction des plus rudimentaires pour Jesus Wept qui a choisi de rentrer directement dans le lard de son auditeur, sans aucun détour ni aucune anicroche. Un son hardcore bien puissant appuyé par une batterie résolument influencée hardcore, pas trop teinté metal encore, juste ce qu’il faut pour ne pas tomber dans le metalcore écoeurant, ce qui est de prima bord, rassurante pour les 29 minutes a venir. Malgrès cette appellation Metalcore, Jesus Wept n’en affiche pas autant les symptômes que ça, c’est vrai que le tout sonne metal et hardcore , mais plus du genre Biohazard avec plus de double pédale, plus de mosh parts et de Beatdown. Voila pour faire simple. Mais ce n’est pas tout ! Vous trouverez aussi parmi les 12 titres, des chansons beaucoup plus Punk, voir Punk Rock, et force est de constater que le mélange est assez saisissant.

La voix joue un rôle primordial dans la personnalité de ce groupe, avec beaucoup de passages parlés - criés - chantés, un peu à la manière de Biohazard justement, voir Blood For Blood parfois, et des accompagnements quasi omniprésents soit en sing along, soit en renfort pour donner un coup de sang à tout ça ! et dieu que c’est efficace ! Instrumentalement parlant, on ressent tout de suite l’expérience du groupe, les mosh part à la Disciple AD, un groove très présent aussi, entrecoupé de mosh parts donc, de passages plus vifs, et quelques breaks plus fluides aux guitares évasives.

Finalement c’est avec beaucoup de plaisir que j’arrivais au bout de cet album, très positif, dans tous les sens du terme, de l’énergie saine qui s’en dégage, et même si le groupe n’invente rien, et ce n’est pas sa prétention, il se contente de ranimer formidablement un genre quelque peu délaissé aujourd’hui, alors que d’autres s’essaient à s’incruster dans des genre complètement saturés… suivez mon regard.
photo de Biflam
le 15/02/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021